in

L’Afterparty : saison 1, épisode 1-3 – critique

L’Afterparty est une série apparemment simple, puisque nous avons une histoire de crime typique. Pendant l’événement principal, une grande star est tuée. Un détective doit découvrir qui est responsable du meurtre. C’est un bon exemple de la manière de réaliser une parodie parfaite. Les créateurs de la production Netflix La femme de la maison en face de la fille à la fenêtre ils devraient regarder ça et apprendre leur leçon. Il ne s’agit pas d’une parodie dans le style de la série. Film d’horreur ou Armes nuespour qu’on n’ait pas droit à une série de blagues à l’emporte-pièce. C’est quelque chose de plus subtil qui nous régale d’une absurdité réfléchie, pleine d’idées étonnamment réussies. Phil Lord et Christopher Miller ont toujours été des créateurs extrêmement créatifs et cette série nous le rappelle.

L’avantage de la nouvelle série de la plateforme Apple TV+ est sa forme originale. Chaque épisode est une interview d’une personne qui était présente avec la pop star connue sous le nom de Xavier. Les histoires sont très différentes les unes des autres, colorées et – surtout – se déroulant dans un genre différent. Cela fait de chaque épisode une surprise, car on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre. Chaque fois, il peut s’agir de quelque chose de complètement différent, d’encore plus ridicule. Les créateurs jouent avec les schémas de genre de manière fantastique, nous offrant des histoires dans l’ambiance d’une comédie romantique, d’une comédie musicale, d’un film d’action dans le style d’une The Fast and the Furious, et aussi… film d’art et d’essai. Est-ce qu’un mélange aussi fou peut fonctionner ? Bien sûr ! C’est une excellente preuve de la façon dont on peut jouer avec un genre et ne pas aller à l’extrême comme Scary Movie. Je ne pensais pas qu’une telle tirade d’absurdité pouvait fonctionner aussi bien à l’écran. Une bonne idée est indispensable.

Quoi qu’il en soit, cette histoire fonctionne également comme un roman policier, car bien qu’il y ait beaucoup d’absurdités délibérées, les réalisateurs gardent toujours à l’esprit ce qui est censé engager et intéresser le spectateur. C’est pourquoi les histoires sont construites de telle sorte que nous pouvons faire naître des soupçons, mais nous ne savons pas jusqu’à la fin qui a vraiment tué, parce que….. chacun a un motif, et les contradictions dans les témoignages peuvent encore nous mettre mal à l’aise. L’Afterparty Il vous entraîne dans l’histoire mieux que beaucoup de romans policiers. Un grand divertissement !

Il faut souligner le choix judicieux de la distribution, composée d’acteurs plus ou moins connus. C’est grâce à Ben Schwartz, Ike Barinholtz, Sam Richardson et – de façon surprenante pour moi, car je ne l’ai jamais aimée – Tiffany Hadish que l’ensemble devient un divertissement étonnamment réussi. Tout le monde est « un peu » ici. Nous avons affaire à des personnages à la fois expressifs et originaux, bien qu’inscrits dans des clichés de genre. Le formulaire permet à chacun de briller et d’avoir ses cinq minutes. De plus, il est important que personne ne porte plainte ici. Le réalisateur a fait preuve d’une grande intuition – il a très bien dirigé les acteurs. Ce qui est important, c’est qu’il était conscient du genre dans lequel il travaillait – contrairement aux créateurs de la série Netflix susmentionnée.

L’Afterparty après trois épisodes est en train de devenir l’un des titres les plus intéressants de l’année. L’originalité, l’ingéniosité et la bonne exécution produisent un divertissement agréable. On en veut encore !

[affimax keyword= »tv » engine= »afx » template= »carousel » price= »500-800″]
Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gran Turismo® 7 - Sony annonce un spectacle State of Play consacré au jeu.

Gran Turismo® 7 – Sony annonce un spectacle State of Play consacré au jeu.

scaramucci

Scaramucci : Ceux qui restent seront récompensés à l’avenir.