in

Yellowstone – saison 4, épisodes 9-10 (final de la saison) – critique

AVERTISSEMENT : LE TEXTE CONTIENT DES SPOILERS !

La personne qui a reçu le plus d’attention dans les deux derniers épisodes de la saison 4 Yellowstonec’était Beth. Dans le neuvième épisode, le personnage a déçu John parce qu’elle a inutilement accusé Summer d’être responsable de la situation sur le chantier de construction. Elle a contribué à ce qu’elle aille en prison – elle risquait la prison à vie. Les réalisateurs étaient conscients que le conflit entre Beth et son père ne pouvait pas simplement résulter de la sympathie ou de l’affection qui serait générée envers l’écologiste après deux jours passés ensemble. Ils se sont couverts de la moralité douteuse de Dutton, pour qui combattre d’autres ennemis qui rôdent dans son ranch doit être fait avec dignité, et qui ne considère pas Summer comme un ennemi. Ce n’était pas un argument assez fort pour que sa réaction envers sa fille soit si violente. Mais le fait que John lui ait finalement tenu tête, parce qu’il en avait assez qu’elle se comporte comme une enfant gâtée sans égard pour les conséquences de ses actes, était quelque chose de complètement nouveau et inattendu. Ça a laissé Beth stupéfaite, ce qui ne lui arrive jamais. Je dois admettre qu’un tel coup de poing sur le nez a eu un effet vivifiant, parce qu’enfin un modèle a été brisé. Il est juste dommage qu’ensuite la femme soit allée pleurer avec Walker qui lui chantait des chansons, ce qui était une idée étrange de la part des créateurs. Comme si l’exposition de la chanson (très belle et déprimante au demeurant) était aussi importante que la souffrance de l’héroïne. Cela a perturbé la perception de la scène.

Dans l’épisode 10, Beth a décidé de se racheter en suggérant au public que ses actions la conduiraient à ruiner sa vie en un jour. Des promesses à foison ; nous n’avons pas vu de bavures policières à l’horizon. Oui, Caroline l’a effrayée en lui faisant croire qu’elle subirait les conséquences de ses actions non éthiques et destructrices, mais le sourire narquois de Beth dit plutôt le contraire. Il convient toutefois de saluer Jacki Weaver, qui a livré une excellente performance. On a le sentiment que ses menaces ne sont pas sans fondement et que la protagoniste finira par obtenir sa punition (peut-être dans une éventuelle saison 5 ?). Cependant, on reste déçu que Caroline n’apparaisse pas plus souvent à l’écran, car les confrontations entre ces personnages apportaient une certaine bouffée d’air frais et l’espoir que quelqu’un prenne en main la fille de John Dutton.

Beth a également décidé d’épouser Rip le plus vite possible, et a donc kidnappé un prêtre. La cérémonie a eu lieu au ranch en présence de John, Lloyd et Carter. Ces scènes se sont révélées tout à fait charmantes (en raison des magnifiques circonstances naturelles) et un peu humoristiques grâce à Jim True-Frost, qui jouait le rôle de l’ecclésiastique. Ce mariage s’est déroulé dans une atmosphère positive et chaleureuse.

La fille de John a également rendu visite à Terrell Riggins en prison, où elle a appris la vérité sur Jamie et son père. Elle a dit de manière vindicative au prisonnier qu’il allait mourir en détention. Kelly Reilly est toujours aussi expressive, convaincante et impressionnante lorsqu’elle joue la vipère Beth. Son charme spécifique, en revanche, ne fonctionne que lorsque sa nature diabolique est administrée à petites doses. Lorsque nous assistons à son étalage de méchanceté dans chaque longue scène, le personnage devient incroyablement irritant. Reilly est cohérente dans son rôle, équilibrant les gestes, jouant de sa féminité et de son sex-appeal pour souligner la domination. Dans la scène de la prison, cependant, je me suis sentie trop stimulée.

Beth a convaincu Jamie d’assassiner son père en le menaçant de le tuer elle-même ou de demander à son mari de le faire. Si ce personnage avait ne serait-ce qu’une once d’huile dans la tête (qui se souvient qu’il est avocat là ?), il ne croirait pas à ces menaces. Son père biologique a prouvé cette saison qu’il voulait le meilleur pour lui, sans oublier qu’il a envoyé des assassins chez les Duttons pour cette raison également. De plus, un tel scandale avec le nom de Dutton en arrière-plan aurait été mauvais pour l’indice de popularité de John dans la course au poste de gouverneur et dans la bataille pour le ranch. Deuxièmement, Rip n’aurait pas tué Jamie en raison de sa dévotion envers John, qui a admis qu’il l’aimait toujours. Les réalisateurs ont choisi la voie la plus facile, faire en sorte que le mouton noir de la famille assassine son père. La scène n’a pas tenu en haleine et n’a pas donné de frissons. Sans compter qu’il est peu probable que les frères et sœurs connaissent l’endroit où les Duttons rassemblent le tas de cadavres. La ruse de Beth, qui surprend son frère en train de se débarrasser des cadavres, est également un motif très tiré par les cheveux et un coup bas de la part des réalisateurs.

La déception face à cette tournure des événements provient de plusieurs raisons. Pendant la majeure partie de la saison, il semblait que Jamie gagnerait en confiance grâce à sa position élevée, son père biologique et l’apparition de Christina dans sa vie avec son enfant. Ils ont même commencé à comploter ensemble contre les Duttons, ce qui aurait été extrêmement intéressant en vue d’une potentielle 5ème série. Les créateurs ont décidé de gaspiller tout le potentiel de ce fil de discussion, qui s’est avéré être un simple bouchon et une perte de temps totale. C’est aussi une honte pour Will Patton, qui n’a finalement joué aucun rôle dans cette saison. C’est comme s’ils avaient réalisé que la femme assassin est une personnalité trop controversée pour les normes de cette série (j’autorise également l’idée que cette solution a quelque chose à voir avec le fait que l’acteur a joué presque toutes ses scènes assis). Et pour couronner le tout, le personnage de Jamie est de retour à la case départ. Les scénaristes avaient l’occasion parfaite de développer enfin ce personnage. Non pas pour nous faire sympathiser avec lui, mais pour éviter que l’intrigue ne stagne, ce qui est le plus gros problème de la série. Le manque de développement (et dans certains cas même un retour en arrière – Beth, Rainwater, Monica) touche presque tout le monde, ce qui est de très mauvais augure pour l’avenir.

L’exception à cette règle est l’histoire de Jimmy. Bien que son histoire soit cruellement ennuyeuse, il est le seul à avoir subi une transformation. Certes, cela s’est produit dans un seul épisode – car après les événements de l’épisode 9, lorsqu’il a dû quitter Emily à cause d’une dette et d’une promesse qu’il avait faite, il est soudainement devenu un homme différent (un cow-boy !) – mais le changement est clair. Il a été récompensé par une scène pleine d’émotion lorsque Jimmy a dû affronter Mia, qui, pour des raisons connues seulement des créateurs, est retournée à la caserne, bien qu’elle soit partie offensée. En tout cas, la protagoniste a fait preuve de maturité en acceptant, familièrement parlant, ses griefs et ses ressentiments. Finalement, il a fait ses adieux au ranch et à l’équipe de Yellowstone, pour retourner avec sa fiancée aux Four Sixes. Son histoire se poursuivra probablement dans un nouveau spin-off dont le titre provisoire est 6666.

Dans la saison 4, Kayce a été mis de côté comme si les créateurs ne savaient pas quoi faire de lui dans l’intrigue. Ils n’avaient aucun concept pour ce personnage ou pour la Monica encore une fois fade, alors ils se sont arrangés pour revisiter le motif du loup qui le hantait occasionnellement. L’homme a pris part à un rituel indien qui s’est poursuivi tout au long du dernier épisode. Les visions causées par son extrême épuisement ne manquaient pas. Grâce à cela, nous avons vu Lee (joué à nouveau par Dave Annable), qui était certes le fils aîné de John, mais les créateurs ont laissé le public l’oublier rapidement après sa mort dans l’épisode pilote de la série. Kaycy est hanté par des cauchemars (un amant, une mission militaire), mais finit par rencontrer une femme indienne-loup qui lui montre un avenir dramatique. Il était le seul à pouvoir le voir, car le public devait le goûter. C’est ainsi que les croyances et les rituels amérindiens sont banalisés. Les réalisateurs ont peut-être essayé de les montrer de manière respectueuse, mais le résultat final était pauvre et manquait d’atmosphère.

Comme d’habitude dans Yellowstone Les paysages magnifiques et époustouflants du Montana n’ont pas manqué. Les impressionnantes cascades de rodéo, qui font toujours forte impression, n’ont pas été oubliées non plus. La série n’ayant pas de limite de temps, ils ont volontiers profité de cette opportunité dans le final de la saison de 75 minutes. Cependant, les cow-boys en action n’ont pas détourné l’attention des lacunes de l’intrigue. Les visuels ont amélioré la valeur visuelle des deux épisodes, mais pas leur qualité moyenne.

Les deux derniers épisodes de la saison 4 Yellowstone déçu par le cours des événements. Quelques fils ont eu l’occasion de briser des schémas et d’amener l’histoire dans de nouveaux domaines. Certains ont simplement ajouté une bonne variété à l’histoire – comme celui du procès de Summer, le juge charismatique (un très bon Pat Skipper) et son discours de clôture sur les écologistes fanatiques. Malheureusement, les réalisateurs ont échoué dans leur passivité, ce qui a donné lieu à une intrigue pleine de trous. L’excuse est peut-être la pandémie, mais elle ne doit pas servir à excuser leur apparente paresse. Les épisodes n’étaient pas mauvais, car nous avons assisté à de solides performances des acteurs, mais l’histoire laisse beaucoup à désirer.

Saison 4 Yellowstone a commencé de manière captivante. Les deux premiers épisodes étaient excellents, avec l’introduction d’un personnage intéressant, Carter, qui a enrichi la relation entre Beth et Rip, mais cela n’a pas empêché la descente progressive. Il semblait que, vers la fin, ces moments plus faibles du milieu de la série seraient compensés par des développements intéressants. Malheureusement, les créateurs ne font que se vautrer, construisant une intrigue dérivée et se perdant dans leurs idées bancales. La saison 4 a également été décevante en ce sens qu’elle s’est terminée de manière plutôt immodérée et sans cliffhanger encourageant. Ce n’est qu’une question de temps avant que Paramount n’annonce officiellement la poursuite de la série dans une 5ème saison (la pré-production est en cours), mais après ce final décevant, je ne me réjouis pas d’un retour. Yellowstone en retenant son souffle.

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GamesVillage.it

Elden Ring : les ennemis sont présentés dans une nouvelle vidéo de gameplay

GamesVillage.it

FIFA 22 : Le vote pour l’équipe de l’année commence