in

Yellowstone – saison 4, épisodes 1 – 2 – critique

Les 12 premières minutes du premier épisode de la saison 4 Yellowstone se serrant dans le fauteuil jusqu’à ce qu’il soit agréable. L’action commence au même endroit où les créateurs ont laissé les téléspectateurs sous le choc à la fin de la série précédente, après un cliffhanger massif impliquant une tentative d’assassinat brutale sur des membres de la famille Dutton. Beth est sortie indemne de l’explosion de la bombe, mais elle a été gravement brûlée (bonne caractérisation) et quelque peu étourdie. La scène où elle allume une cigarette à l’extérieur du bâtiment était un peu exagérée, mais elle convenait à son caractère indomptable. C’était comme si elle manifestait de tout son être que ce qui ne la tue pas la rend plus forte, presque au sens propre. Kayce, quant à lui, est immédiatement passé à l’action, non seulement en repoussant l’attaque mais en poursuivant les assaillants. Les tirs étaient impitoyables – au point d’éliminer les adversaires sans pitié. Son efficacité brute était impressionnante, car elle vous faisait retenir votre souffle. Le héros a été abattu, mais l’incertitude quant à son sort a été de courte durée, car il est rapidement apparu qu’il avait également survécu à l’attaque.

Cependant, il était surtout intéressant de voir si John Dutton allait survivre, car il était le plus gravement blessé à la fin de la saison 3. Au début de l’épisode, il se vidait de son sang au milieu de la route (tout en donnant un indice conscient sur la personne à poursuivre), ce qui était la chose la plus excitante de toute la séquence d’action dynamique. Il a été retrouvé par Rip, mais la lutte contre le temps a continué jusqu’à ce qu’il soit pris en charge par un hélicoptère de sauvetage. Cela rappelait un peu le combat pour la vie de John dans la saison 2, où il était également fragile. On peut dire que nous avons eu droit à une répétition de la performance, puisqu’il a de nouveau trompé le destin, au grand soulagement de tous les téléspectateurs. Et j’imagine qu’il y a une part de vérité dans le fait qu’il préférerait causer sa propre mort plutôt que de laisser quelqu’un le tuer. D’un autre côté, c’est bien que le chef de la famille Dutton ait survécu et se remette du saut dans le temps. Kevin Costnerqui joue ce personnage, est le pilier de la série. Son caractère est rude et têtu, mais il diffuse une aura inhabituelle de fermeté et de souci pour le ranch familial. Son absence aurait des répercussions négatives sur le Yellowstone, mais nous n’avons plus à nous en soucier.

Il reste la question de savoir qui a attaqué les Duttons. Une milice liée à Jamie a été prise pour cible et John prévoit de les éliminer pour ce qu’ils ont fait à lui et à ses enfants. Les créateurs ont consacré peu de temps au mouton noir de la famille dans les deux nouveaux épisodes. La scène dans le bureau avec Beth menaçant de le tuer était assez drôle car il a sauté loin d’elle, terrorisé. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas vu cela de leur part, l’héroïne s’en prenant à son frère avec son style fougueux. Il est agréable de constater que les créateurs sont revenus aux racines de la série, et ce faisant, on a rapidement expliqué où se trouvait Jamie à ce moment-là. Et il a également été montré qu’il achète sa propre propriété à la demande de son père biologique, qui a beaucoup d’influence sur lui. Je suis curieux de voir comment l’histoire va se dérouler alors que John découvre de quel côté se trouve son fils adoptif.

Rainwater, dans le casino duquel un certain Chester Spears se vante d’être celui qui a planifié l’attaque des Duttons, est peut-être sur la piste du commanditaire des attentats. Bien que Brad Carter ait été convaincant dans ce rôle, son personnage étant suffisamment irritant, c’est Mo Brings Plenty qui a volé les scènes. Cet Amérindien dégageait un calme absolu, même quand il torturait Carter. En même temps, il était aussi impressionnant quand il a annoncé qu’il aurait sa famille si elle ne lui disait pas la vérité. Quoi qu’il en soit, le chef indien aura sans doute un atout dans sa manche pour savoir qui est derrière la tentative d’assassinat, mais les téléspectateurs devront être patients pour apprendre le nom.

Dans les deux premiers épisodes, nous avons accueilli de nouveaux visages dans la saison 4. Le premier est Carter, dont le père est mort dans l’hôpital où John était allongé. De manière inattendue, un lien s’est créé entre le garçon et Beth, qui lui a témoigné son soutien (une scène touchante à l’hôpital). Il est étonnant de voir à quelle vitesse ces personnages ont trouvé un langage commun, qui est apparu très naturellement et sans effort. D’un côté, on voit clairement l’objectif des réalisateurs, qui était de pousser dans l’intrigue un garçon ressemblant au personnage de Rip en tant que fils adoptif. Il est possible qu’ils soient à la recherche d’un successeur à Tate, qui a été oublié (tout comme Monica) dans ces épisodes. Mais d’un autre côté, le jeune Finn Little dans le rôle de Carter est si convaincant dans son rôle et si prompt à gagner la sympathie que ce fil conducteur s’est avéré être l’un des plus intéressants des deux épisodes. Il a non seulement donné une excellente performance dans les scènes avec Kelly Reilly, mais aussi avec Cole Hauser et Kevin Costner, qui ont un talent naturel pour jouer les enfants. L’histoire de Carter se déroule jusqu’à présent de manière prévisible et clichée, puisqu’il se retrouve dans un ranch où Beth et Rip s’occupent de lui, mais grâce au jeune acteur talentueux, c’est un plaisir à regarder.

Un autre nouveau personnage de la série est Caroline Warner, jouée par Jacki Weaver. Elle est un autre personnage qui rendra la vie misérable à Rainwater et probablement aux Dutton à propos des nouveaux développements sur le ranch et la réserve. Elle a fait une bonne première impression, mais nous verrons sa valeur dans l’intrigue dans les prochains épisodes. Connaissant la série et ce type de personnages, elle ne sera qu’une personne de plus essayant de s’enrichir sur le dos des personnages principaux jusqu’à ce que les scénaristes se lassent d’elle et décident de s’en débarrasser. Tout comme ils l’ont fait avec Roark, qui a été tué par Rip à la fin du premier épisode en lui jetant un serpent venimeux. C’est dommage, car Josh Holloway était un ajout intéressant à l’intrigue, et la façon dont le personnage a été traité n’était pas satisfaisante, même si elle a certainement pris la série par surprise.

Il y a également un flash-back dans lequel l’ancêtre de John Dutton a conclu un accord avec les Amérindiens, leur permettant d’enterrer un membre de leur famille sur le ranch. C’était un peu déconnecté de l’histoire globale, mais il est possible que cela ait un rapport avec la découverte de restes sur le site de construction du deuxième épisode. De plus, Gregory Zaragoza, qui jouait le rôle du chef indien, n’était pas du tout convaincant dans sa performance à cause de son fort accent américain. De ce fait, les scènes semblaient artificielles et il était difficile de s’y plonger. Avec ce flash-back, les créateurs ont probablement voulu rappeler au public qu’un spin-off sera bientôt présenté. Yellowstone intitulé Y : 1883. Bien qu’elle se déroule 10 ans plus tard, elle met en scène Tim McGraw. Cette scène a donné un premier aperçu de son personnage, qui jouera un rôle important dans la nouvelle série. L’acteur donne une solide performance, donc l’esprit Yellowstone sera conservée dans son spin-off.

On ne peut pas oublier Jimmy, qui est tombé de son cheval dans le final de la saison 3. Il s’est encore abîmé le dos et met du temps à se remettre. Sa conversation avec John, déçu par son attitude, n’a pas apporté beaucoup d’excitation. Il est très possible que le destin de Jimmy soit suivi dans un autre spin-off dont le titre provisoire est 6666. Certes, son casting n’a pas été confirmé, mais puisque Dutton a ordonné au personnage de prendre la route avec Travis, cela aurait du sens. A noter l’excellent retour de Taylor Sheridan dans le rôle. Le créateur de la série et de ses spin-offs a montré ses excellentes aptitudes à l’équitation.

Ça valait la peine d’attendre plus d’un an pour les nouveaux épisodes. Yellowstone. Les deux épisodes n’ont pas déçu car ils étaient de grande qualité. L’intrigue se développe à son propre rythme, mais l’action dynamique ne manque pas non plus. Il y avait tellement de personnages qu’il était difficile de consacrer suffisamment de temps à chacun d’eux (pas de Monica, peu de scènes avec les cow-boys de la caserne). Mais cela a été compensé par les autres personnages que nous aimons, ainsi que par les paysages majestueux du Montana et l’excellente musique de fond. Les épisodes ont apporté beaucoup de plaisir à les regarder. Un vrai régal pour les yeux. Espérons que ce niveau élevé soit maintenu dans les prochains épisodes également !

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Famille Addams 2 - critique du film

La Famille Addams 2 – critique du film

The Red Note - critique du film

The Red Note – critique du film