in

Vikings : Walhalla : saison 1 – critique

AVERTISSEMENT : LE TEXTE CONTIENT DES SPOILERS !

Vikings : Walhalla est une série qui suit le même style que l’original. Vikings. Le showrunner cette fois est Jeb Stuartet le créateur de l’original Michael Hirst agit comme un simple producteur. L’équipe des coulisses est également la même – dirigée par la plupart des réalisateurs. Ainsi, visuellement, les fans de l’original se sentiront comme chez eux dans la nouvelle série. Nous avons une approche similaire de la narration, des scènes de combat et de cette façon spécifique de parler qui était si caractéristique de la série. Vikings. Je considère cela comme un avantage, car il n’y a pas de raison de changer ce qui était bon. Rappelez-vous, même les dernières saisons (désastreuses !) de l’original ont gardé le même niveau en termes de convention et de style.

Tout cela fonctionne un peu comme une épée à double tranchant. D’un côté, les fans Vikings ils obtiennent ce qu’ils attendaient. Mais d’un autre côté, c’est aussi un problème, car la série ne présente pas une vision distincte, et surtout fraîche, sur ce monde, qui profiterait de l’absence de limites de Netflix. La question de la violence et de la nudité a été traitée de manière négligeable ; pendant les combats, cette violence n’est pas montrée de manière vivante, jusqu’à ce que, dans une scène, quelqu’un s’en souvienne et que, soudain, on nous serve plusieurs morts de manière artificielle. Les décapitations ne suffisent pas à montrer la brutalité de ce monde, et pourtant nous savons que… Vikings ne pouvait pas aller trop loin dans cette direction en raison des limites de la télévision. Les scènes de sexe, en revanche, sont ici superflues et n’apportent rien.

Une fois de plus, nous avons une répétition du divertissement : une fois de plus, l’armée s’envole vers l’Angleterre pour se venger et le Kattegat est le centre de l’univers. Les alliances et les conflits entre les Vikings se déroulent de la même manière, car il s’agit une fois de plus d’une bataille entre frères. Il y a trop de répétitions et pas assez de nouvelles idées créatives qui pourraient exploiter le potentiel du thème. Je ne dis pas qu’il s’agit d’une sorte de gros défaut, car les créateurs sont conscients de ce qui a fonctionné dans l’original et suivent le même style pour commencer. Cependant, il s’agit toujours d’un festival d’opportunités gâchées. Les nouvelles idées sont même dépassées par ce qu’en Vikings a été déployé sans discontinuer et souvent à un meilleur niveau.

Les personnages posent également problème : ni Harald, ni Leif, et encore moins Freydis ne sont suffisamment intéressants, charismatiques ou bien interprétés pour faire avancer cette série. Ce n’est pas le niveau de Rollo, Ragnar et Lagertha, qui n’étaient pas impressionnants au début mais qui sont devenus une force par la suite. Vikings. Ici, au fur et à mesure de la saison, Harald gagne beaucoup et peut définitivement être apprécié ; il a du potentiel. L’intrigue de Freydis sous la forme de sa croisade religieuse est… Il est effroyablement terne et manque d’atmosphère, ce qui est effrayant, car lorsque l’original se concentrait sur les croyances, on avait des frissons dans le dos grâce au mélange d’atmosphère, de musique et de vision fantastique. Ici, tout semble si fade, mais je ne nie pas que Freydis a au moins un potentiel d’acteur, ce qui ne peut être dit du personnage le plus faible de la série – Leif. Sam Corlett (Les Aventures glaciales de Sabrina) en apparence, il semble même fait pour le rôle, mais il est terriblement fade, manquant de charisme, de caractère et de développement significatif. C’est un personnage qui vous laisse dans l’indifférence totale, dont les traits de caractère sont quelques généralités regroupées. Même lorsqu’à un moment donné, il suit les traces de son père, devenant un guerrier de type berserker, il est difficile de croire ce que nous voyons à l’écran. Il parle peu et n’offre que du vide sur le plan émotionnel. Lorsqu’il perd ses amis pendant les batailles, on n’en est même pas ému, car l’acteur échoue complètement dans les scènes qui demandent de l’émotion. Harald et Freydis ont quelques bons moments, mais toute l’intrigue de Leif semble guindée. Il y a trop d’artificialité et aucune idée de nous présenter un être humain en premier lieu.

En théorie, les personnages secondaires sont bien ancrés dans les conventions, et les acteurs font de leur mieux pour leur donner du caractère. Emma, Olaf, Godwin ou Kanut sont des personnages précieux qui ne sortent jamais du cadre du stéréotype. Est-ce une mauvaise chose ? Les personnages ont suffisamment de charisme pour que cela n’ait pas d’importance. Malheureusement, vous ne trouverez pas de méchant intéressant ici (comme les ennemis des premières saisons…). Vikings)ni de personnages secondaires exceptionnels qui seraient mémorables. Ce n’est pas entièrement la faute du casting, car ces acteurs jouent des rôles qui ont été écrits de telle et telle manière. Il faut plus qu’une longue barbe et des prouesses au combat pour créer un personnage viking intéressant.

Cependant, je ne nie pas qu’il est bon de regarder la série Vikings : Walhalla. Pour ceux qui ne connaissent pas l’original, la duplication des mêmes solutions peut être un avantage. Les premiers épisodes avec la planification de l’expédition de Londres et la bataille vous plairont certainement, car ils constituent un bon divertissement avec quelques bonnes idées. À de nombreux moments, on a l’impression que la série dispose d’un budget plus important – l’affrontement à Londres en est la preuve. Dans ces moments-là, la production offre une expérience de qualité. Il est donc dommage qu’après l’épisode 4, le rythme ralentisse considérablement au profit des croisades religieuses de Freydis et des intrigues de coulisses à la cour. Ils ne s’élèvent jamais au-dessus du niveau moyen.

La plus grande nouveauté est l’intrigue du jarl Kåre, un Viking chrétien qui est un fanatique religieux total combattant les païens. Cela semble être un potentiel sous-exploité, car bien que le personnage soit probablement le plus charismatique de toute la série, l’intrigue et ses motivations n’ont aucune chance de résonner. Le conflit est conclu trop rapidement. Malgré le fait que la bataille finale du Kattegat dans ce fil est encore une fois un divertissement agréable, qui en termes de tournage de scènes de bataille n’arrive jamais au niveau élevé des meilleures productions. Il n’a même pas la créativité des meilleures batailles de l’original.

Vikings : Walhalla Ce n’est pas une mauvaise série. Et bien qu’elle n’atteigne pas le niveau des meilleures saisons de Vikingsn’irrite pas. Tout cela semble trop moyen et manque de la griffe, de la vision plus profonde et de la touche de folie qui ont rendu l’histoire des Vikings toujours si attachante. Bien sûr, Lagertha, Ragnar et Rollo n’étaient pas de si grands personnages tout de suite, leur qualité est venue avec le temps, alors puisque Netflix a commandé une 3e saison tout de suite, il reste l’espoir que la série prenne du vent dans ses voiles.

Vikings : Walhalla

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Mandalorien - la série à succès de Disney+ se dote d'une bande dessinée ! Quand la première aura-t-elle lieu ?

Le Mandalorien – la série à succès de Disney+ se dote d’une bande dessinée ! Quand la première aura-t-elle lieu ?

Volumes records sur les marchés des crypto-monnaies en hryvnia ukrainienne

Volumes records sur les marchés des crypto-monnaies en hryvnia ukrainienne