in

Star Trek : Prodigy : saison 1, épisode 3 et 4 – critique

AVERTISSEMENT : LE TEXTE CONTIENT DES SPOILERS !

Star Trek : Prodigy ne cache pas qu’il s’agit d’une série principalement destinée aux enfants, mais les créateurs savent habilement comment le faire d’une manière si accessible que les téléspectateurs adultes ne ressentiront pas une vague de gêne. De plus, ces deux épisodes font même un excellent travail pour introduire les jeunes téléspectateurs dans l’univers. L’hologramme de Janeway explique ce qu’est la Fédération, quels sont ses objectifs et comment tout cela fonctionne. C’était super ! Il y a un soupçon de plaisir caché et d’excitation, qui peut simplement plaire à un jeune spectateur et faire sourire un adulte. On sent que les réalisateurs savent le faire avec classe, et utiliser Janeway est l’une des meilleures décisions que l’on aurait pu prendre.

La convention des séries animées a ses propres règles, et il doit toujours y avoir un message plus profond en arrière-plan pour le jeune téléspectateur. Elles sont réfléchies et discrètes. Ils s’inscrivent naturellement dans l’esprit de Star Trek, à savoir l’idée d’égalité, de coopération et d’amitié. Dans les deux épisodes, il est clair que ces motifs jouent un rôle important, mais, contrairement à de nombreuses séries animées, ils ne sont pas douloureusement infantiles et superficiels. Les créateurs traitent leur spectateur avec respect et pensent que quelque chose de non littéral peut le toucher.

Le comportement des personnages dirigés par Dai, qui est forcément la figure centrale de l’histoire, peut sembler agaçant. Cependant, il est facile d’oublier que nous voyons à l’écran des adolescents qui ne connaissent pas du tout les réalités de l’univers et qui ont réussi à s’échapper pour la première fois d’une colonie minière d’esclaves. À la réflexion, cela ajoute également de la crédibilité à la production – les personnages apprennent de leurs erreurs.

Il est agréable de constater que Star Trek : Prodigy il ne s’agit pas d’un procedural, les aventures des personnages ne sont pas basées sur des aventures découpées en épisodes individuels. Nous avons la continuité, le mystère et un développement intriguant, car être piégé sur une planète par les actions de Gwyn devient un fil conducteur attrayant dans la perspective d’un méchant à venir. Bien que la série traite du passage à l’âge adulte d’un groupe d’adolescents de races différentes, elle peut plaire aux téléspectateurs de tous âges. Cela rend également cette production très différente des autres dessins animés.

Star Trek : Prodigy peut être aimé, car malgré la convention spécifique et les enfants protagonistes, il y a plus d’une sensation de Star Trek dans ce film que dans d’autres… Star Trek : Discovery.

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Spider-Man : No Way Home - pourquoi Elektro n'est pas bleu ? Cette théorie a du sens

Spider-Man : No Way Home – pourquoi Elektro n’est pas bleu ? Cette théorie a du sens

Resident Evil : Bienvenue à Raccoon City est un film plein d'easter eggs. La nouvelle bande-annonce le confirme

Resident Evil : Bienvenue à Raccoon City est un film plein d’easter eggs. La nouvelle bande-annonce le confirme