in

Le Livre de Boba Fett : saison 1, épisode 7 (fin de saison) – critique

AVERTISSEMENT : LE TEXTE CONTIENT DES SPOILERS !

Le livre de Boba Fett offre une tonne d’action dans le dernier épisode et nous rappelle… pourquoi Robert Rodriguez comme réalisateur était un choix terrible. Il avait l’habitude d’être capable de tirer des coups de feu, c’est donc une honte qu’il reste si peu de ces compétences. Il lui manque le feeling, la compréhension de la signification de telles scènes et l’approche pour leur donner du caractère. Lorsqu’il s’est mis à faire de manière fanatique des films familiaux terribles (avec en tête la série Spy Kids), il a perdu quelque chose en tant que réalisateur. Dans le film Alita n’était pas si mal, car c’est probablement l’influence de James Cameron sur beaucoup de choses. Dans ce cas, Rodriguez a été laissé libre, ce qui nuit à la qualité et à la construction de l’atmosphère. Il ne comprend tout simplement pas qu’une fusillade doit avoir un sens – pas seulement du point de vue de l’intrigue, mais aussi du point de vue réaliste – et lorsque l’amusement va jusqu’à des absurdités et des extrêmes totaux, cela enlève toute la nature divertissante des événements. Et c’est malheureusement le cas dans le final. L’intrigue commence à devenir ennuyeuse lorsque la stupidité s’insinue dans la production, ce qui n’est pas la faute de l’auteur et du créateur, mais de Rodriguez, qui échoue complètement à la guider. Un exemple ? Dans une scène, Krrsantan est abattu, boitant, marchant à peine, dans la suivante, il court comme si de rien n’était. Cependant, le combat entre le rancor et le droïde sans bouclier énergétique est un peu trop poussé : non seulement le timing n’est pas bon, mais aussi le fait que toute l' » armée  » de Boba Fett observe ces événements, au lieu de tirer sur le droïde par derrière. Ils le laissent même tirer sur le monstre (d’ailleurs, dans la scène suivante, il n’y a aucune trace du tir). Ce genre de stupidité dans les scènes d’action de cet épisode est dangereusement abondant.

Cependant, je ne nie pas que le thème de Boba Fett partant au combat sur le dos d’un rancor est très réussi. Il a sa propre atmosphère. Quiconque se souvient de la rancœur de Le retour du Jedi, peut sentir des frissons vous parcourir la colonne vertébrale à la vue d’une bête en pleine frénésie se déchaînant sur un droïde, déchirant un ennemi ou mangeant des Pykes. Il y avait même une référence à King Kong. Bien sûr, il y avait aussi quelques bugs ici, non seulement dans le comportement susmentionné des alliés du monstre, mais aussi dans leur attaque soudaine lorsque le rancor est devenu fou furieux. Aucune idée de la part du réalisateur, qui semble tirer à l’aveuglette – exactement comme les hommes de Fett. Le « duel » de Dina avec le rancor, en revanche, est une autre paire de calicots – tout allait bien jusqu’au final avec Grog. Il y a quelque chose de beau là-dedans, comme un bambin qui est enfin capable d’utiliser un peu mieux la Force et qui sauve son père. Cette scène est mémorable.

Du point de vue de l’intrigue, cet épisode n’a rien changé, rien introduit. Les créateurs parient uniquement sur l’action. Le problème est qu’à travers de telles décisions, le conflit semble être précipité vers la ligne d’arrivée par la force. Sans trop réfléchir à la façon de lui donner une fin satisfaisante. Je vous rappelle que les scènes d’action sont au mieux moyennes, ce qui fait que l’épisode final est assez problématique. En plus de cela, il y a un énorme béguin pour Cade Ban. D’un côté, c’est génial qu’ils fassent référence à leur relation lorsque Boba était encore un enfant dans la série. La guerre des clonesmais d’un autre côté… tuer Cad Bane comme ça est un crime. Ce fantastique chasseur de primes méritait mieux. Après tout, la victoire forcée de Boba ne donne aucune satisfaction à l’intrigue, n’affecte pas le développement du personnage ! Les créateurs de Des livres… Ils ont inutilement gâché un excellent personnage pour quelque chose qui n’a pas vraiment d’importance pour la perception de Boba. Surtout que toutes les victoires et les discours sur le fait d’être un assassin sont des platitudes vides et des évidences. Cela aurait pu avoir un sens si Fett avait nié les paroles de Bane et l’avait épargné. Et les créateurs n’ont laissé que du dégoût.

Les créateurs ont annoncé dès le début que Le livre de Boba Fett est en fait Mandalorian 2.5 – Vu sous cet angle, c’est parfaitement logique. Il est juste dommage que seul l’excellent deuxième épisode, qui laissait espérer une série unique centrée sur Bob, reste dans les mémoires. Puis tout a été dilué par Robert Rodriguez et le retour de Din. C’était quand même une bonne Star Warsmais nous nous attendions à quelque chose de différent. Le pire dans cette finale, c’est que Grogu s’en souviendra après coup. Rodriguez et compagnie n’ont même pas pu se sortir du cliffhanger de l’épisode précédent en douceur. Le X-Wing arrive, bébé Yoda retourne auprès de son papa et….. tout le monde est censé être heureux. Bien sûr, d’une certaine manière, ce choix était évident, mais la saison 3 méritait quand même de revenir au petit gars et de le mettre sur une nouvelle voie. Ce qui ne change rien au fait que cet épisode démontre parfaitement sa force et son charme. L’intrusion de la Force en deux épisodes a été utilisée comme un dispositif d’intrigue, mais elle a une vibration unique. Même la scène finale avec le droïde assis dans le siège du combattant est humoristique. La famille est à nouveau réunie, et nous ne pouvons qu’espérer que les créateurs ont une bonne idée pour une suite.

Le livre de Boba Fett part avec dégoût et déception. Malheureusement, même les scènes d’action n’ont pas donné de bons résultats. Et l’introduction du gang des chasers était un échec total, ce que le final n’a fait que confirmer. Il a cependant ses bons moments, et la scène après le générique apporte un soulagement aux fans qui attendent le retour de Cobb Vanth. J’aimerais aussi ajouter qu’il manquait quelque chose de fort. Quelque chose qui justifierait les décisions de l’intrigue qui, bien qu’elles soient assez divertissantes, enlèvent finalement tout l’intérêt de la série. C’est vraiment, à de nombreux moments, fantastique Star Warsmais avec un autre réalisateur, ça aurait pu être quelque chose de bien mieux. C’est ce que Boba Fett méritait.

Le livre de Boba Fett

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Oscars 2022 - qui a été exclu ? Favoris sans nominations ; Lady Gaga, Sing 2 et autres

Oscars 2022 – qui a été exclu ? Favoris sans nominations ; Lady Gaga, Sing 2 et autres

Douglas Trumbull est mort. Le virtuose des effets spéciaux est décédé - ses œuvres sont légendaires

Douglas Trumbull est mort. Le virtuose des effets spéciaux est décédé – ses œuvres sont légendaires