in

Le Livre de Boba Fett : saison 1, épisode 4 – critique

Rétrospectives dans la série Le livre de Boba Fett Cette fois, ils laissent une grande insatisfaction après la décision fatidique de l’épisode 3. L’intrigue du Peuple du désert est fascinante et donne du caractère non seulement à l’ensemble de la production, mais aussi à la transformation de Boba, qui passe d’un impitoyable chasseur de primes à quelqu’un de plus. Ne vous méprenez pas, cet épisode fait un bon usage de cet outil, mais une fois le fil terminé, le dégoût demeure. Malheureusement, l’épisode 4 ne change rien à cet aspect, puisqu’il s’agit du dernier épisode avec flashbacks. Cela est mis en évidence dans la scène où le droïde dit que Fett est enfin sain d’esprit. Donc il n’y a plus besoin du réservoir bacta. D’un côté, c’est une excellente décision, car le fil conducteur de la guerre avec les Pyke a besoin de plus de temps à l’écran pour trouver un écho favorable. D’un autre côté, c’est dommage pour les Tusken, qui ont peu de chances d’apparaître à nouveau dans cet aspect. Et c’est une honte.

Cependant, cela ne change rien au fait que l’épisode 4 fait un bon usage des flashbacks dans lesquels il montre la relation naissante entre Boba et le Fennec. Nous avons pu voir comment leur partenariat a pris forme. En théorie, tout se passe comme prévu. Deux aspects méritent d’être soulignés. Enfin, il a été souligné que le temps passé avec les Tusken était plus long que ce que l’on pouvait ressentir dans les épisodes (il a été question d’années). Le 4e épisode explique également les motivations du personnage. Pourquoi quitte-t-il la profession de chasseur de primes ? Pourquoi veut-il devenir un patron ? Le Peuple du Désert l’a beaucoup changé ! Les créateurs eux-mêmes font en quelque sorte un clin d’œil au spectateur dans les propos de Fennec, qui mentionne qu’il est devenu mou grâce à eux. La conversation autour du feu de camp, qui nous permet de comprendre pleinement cette transformation, est importante à cet égard. Les réalisateurs nous permettent de croire en ce personnage.

Ce qui est bien avec les flashbacks, c’est que l’action ne manque pas. L’attaque du palais de Jabba cimente la relation de Boba avec le Fennec. Cette entrée en matière discrète convient davantage à elle qu’à lui, mais chaque pièce du puzzle se met bien en place. Même l’affrontement avec le rat droïde peut être apprécié. La vengeance de Fett contre le gang du chasseur est cependant mieux réussie, car, compte tenu des paroles de Fennec, nous pouvons être sûrs qu’elle n’a pas eu lieu à cause des Tusken. Comme l’a dit le personnage : il est peu probable que ce soit eux qui s’opposent au Peuple du désert et qui gagnent. Le plus gros problème avec eux était les Pyke’s. Je parie que nous le découvrirons dans les derniers épisodes, ce qui ne fera que renforcer les motivations de Fett à vouloir détruire le Syndicat. En soi, cela est intéressant – cela suggère une contre-offensive qui pourrait nous surprendre. La meilleure scène d’action est, bien sûr, l’attaque du Sarlacc. Grâce à elle, nous obtenons deux références sympathiques aux films – les préquels (par la bombe avec laquelle ils tuent le Sarlacc) et la version spéciale de la trilogie originale (grâce à la bouche du monstre). Les réalisateurs ont réglé ces détails.

Krrsantan noir est un personnage qui peut gagner la sympathie des téléspectateurs. Les créateurs ont brillamment fait référence au conflit naturel entre les Wookiee et les Trandoshans, qui après tout les traitaient comme des esclaves. Cette réticence du chasseur de primes est même compréhensible. Le passage à tabac du groupe Trandoshan à la place du Twi’lekan prouve une fois de plus le potentiel de ce personnage. La scène dans laquelle Garsa évoque le passé de gladiateur de Krrsantan est extraordinaire. Les réalisateurs ont réussi à présenter au public ce dur à cuire avec une simple scène d’action. Sa coopération avec Boba est attendue et prévisible, mais dans ce cas, l’évidence est plaisante.

A noter les retrouvailles avec les anciens capitaines de Jabba. On a une politique de gangster. La peur de la rancune est l’un des moments les plus surprenants – elle montre la force et la transformation de Boba. La neutralité des personnages semble évidente. Je pense qu’ils vont choisir leur camp à un moment clé, car les Pykes sont une grande menace pour eux.

Dans le 4e épisode de la série, il est agréable de voir des références à Le Mandalorien. Dans le flashback, on se souvient immédiatement des théories où nous avons tous spéculé pour savoir si c’est à ce moment-là que Boba est apparu. Dans le présent, cependant, la scène clé est la scène finale où Boba et Fennec discutent de l’endroit où obtenir une armée. On entend ensuite en fond sonore le thème musical de la série susmentionnée, qui est une suggestion et une promesse pour l’avenir. Certes, les rumeurs ont parlé d’une apparition de Dina Djarin, mais je pense que Boba engagera des Mandaloriens pour se battre. N’oubliez pas qu’ils sont toujours présents sur Tatooine.

Le livre de Boba Fett donne un épisode de transition qui ne résonne pas assez pour générer plus d’excitation. Se débarrasser des flashbacks après la décision répréhensible de l’épisode 3 est une vraie farce. L’accent peut maintenant être mis sur l’aventure de gangsters dans laquelle la lutte pour le pouvoir jouera un rôle clé. La question reste… Quels sont les atouts des créateurs ?

Le livre de Boba Fett

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GamesVillage.it

L’héritage de Poudlard arrive au troisième trimestre 2022, selon les rumeurs.

GamesVillage.it

Yu-Gi-Oh ! Master Duel : bande-annonce du mode Duel