in

Le Livre de Boba Fett : saison 1, épisode 3 – critique

AVERTISSEMENT : LE TEXTE CONTIENT DES SPOILERS !

Le livre de Boba Fett prouve que les créateurs sont conscients de ce que le public attend d’eux. Nous avons atteint le point où les scènes de flash-back devraient enfin laisser place à des événements plus intéressants dans le présent. C’est ce qui se passe, et il faut l’applaudir ! À ce stade, il n’aurait pas été judicieux de ressortir des histoires du passé. Les flashbacks du nouvel épisode ne sont que quelques scènes courtes et surprenantes (pas forcément positives). Le fait que le gang ait détruit le village Tusken quelques instants seulement après que Boba soit devenu l’un des leurs est une surprise qui génère les bonnes émotions. En même temps, l’introduction d’un tel motif après un épisode fascinant semble déplacée et même erronée. On ne peut nier qu’il y a quelque chose d’émouvant et en même temps d’incroyablement important dans la prochaine étape de la transformation de Boba. Les scènes du passé sont destinées à expliquer au public pourquoi Fett veut changer de profession, passant de chasseur de primes à chef d’une organisation criminelle. Ces événements, ainsi que la référence évocatrice à l’attaque du gang contre le fermier de l’humidité, montrent sa réaction à l’injustice. C’est de là que vient son désir de gouverner – avec respect, pas avec peur. Grande direction de développement du personnage ! Nous voyons comment les fils des flashbacks et du présent sont parfaitement alignés. Les relations avec les Pyke ont donné lieu à des guerres et à un manque de diplomatie. Ils savent déjà qui est Fett, alors ils veulent le supprimer. Ba, on peut même supposer que ce sont les Pyke qui ont tué sa nouvelle famille en lui envoyant leur concours. Ces liens peuvent être observés dans la scène avec la bande de jeunes délinquants en chasse que Fett engage malgré ses expériences négatives avec ce type de voyous. Cette ligne entre le bien et le mal est brillamment dépeinte. Si des similitudes apparaissent, ce sont les différences entre les événements qui importent le plus.

L’explication de l’intrigue pour l’interruption soudaine des flashbacks est excellente. L’attaque surprise de Black Krrsantan contre Boba est l’une des meilleures scènes de la série. Robert Rodriguez a toujours senti l’action. C’est la première fois que nous voyons ce qu’un guerrier Wookiee peut réellement faire au combat, car, avouons-le, ni Chewie ni les autres Wookiees apparaissant à l’écran n’ont jamais approfondi le thème, et n’ont fait que suggérer leurs prouesses. Black Krrsantan est un gladiateur, et le combat avec Boba et ses hommes est très réussi. L’apparence menaçante de Krrsantan n’est pas un hasard – le pouvoir suit. Bien sûr, la décision de le libérer est inscrite dans le nouveau personnage de Boba. Cela semble promettre que Krrsantan reviendra quand même, et nous savons de quel côté il sera cette fois. Au contraire, dans ce fil, la dette de vie familière des films ne s’appliquera pas, car elle ne l’a pas libéré de la captivité au même titre que Han l’a fait pour Chewie. Cependant, cela ne change rien au fait que le Wookiee deviendra très probablement son allié dans la guerre.

On sait donc que ce ne sont pas les Hutt qui ont envoyé les assassins à Fett. Les Pyke sont responsables de ça ? Dans la scène où les Hutt parlent à Fett d’un autre syndicat qui veut Tatooine pour lui-même, une pensée surgit immédiatement : l’Aube Écarlate. Nous nous souvenons de Han Soloqu’il y avait une alliance entre eux, alors qui sait ? Ainsi, le troisième épisode apporte le développement nécessaire de l’intrigue à partir du présent. L’annonce de la guerre avec le syndicat est prometteuse et excitante. Il annonce une concentration sur le présent et laisse moins de temps pour les flashbacks, toujours nécessaires. Fett augmente lentement ses rangs. Il n’a toujours personne avec qui mener une telle guerre, et la supériorité numérique de Pyke ne lui permettra pas de gagner. Le recrutement du gang des poursuivants et une alliance potentielle avec Krrsantan change évidemment beaucoup de choses, mais ce n’est toujours pas suffisant. C’est là que les flashbacks pourraient s’avérer cruciaux pour l’utilisation éventuelle du peuple du désert, mais après la destruction de sa tribu, cela semble peu probable.

Danny Trejo est apparu dans l’épisode. Robert Rodriguez a invité l’acteur, avec qui il travaille souvent. Il lui a donné un petit rôle, mais sympathique et important. Le don de la rancœur des Hutts est une fois de plus un approfondissement de l’histoire pour les spectateurs qui ne connaissent que les films de l’univers entier. Nous apprenons que les rancors ne sont pas des machines à tuer sans cervelle, mais quelque chose de plus important. Les scènes avec le rancor (superbes animatronics, d’ailleurs !) montrent que la relation de Fett avec son nouvel ami sera importante. On peut imaginer Fett sur le dos d’un rancor partant au combat ! C’est en soi quelque chose d’extrêmement excitant !

Robert Rodriguez ressent certainement l’atmosphère de l’univers de Star Wars, en même temps qu’il y ajoute quelque chose que le public ne connaît pas encore. On peut noter quelques rires ou sous-développements – par exemple la poursuite dans les rues de Mos Espa sur l’hélicoptère du majordome de Moka Shaiz. Il n’est pas très dynamique, lent, ennuyeux et pas forcément efficace. Il n’introduit pas très bien les nouveaux personnages, parmi lesquels la jeune fille se distingue clairement. La décision de les montrer dans une telle action n’est pas forcément la bonne. D’autant plus que l’idée même de montrer le gang sur des chasers laisse trop à désirer. C’est la seule chose qui ne donne pas l’impression que c’est Star Wars. Leur image, leurs couleurs, leur comportement… Je comprends qu’ils aient voulu mettre l’accent sur leur jeunesse, mais il y a clairement quelque chose qui ne va pas ici.

Le livre de Boba Fett Cette fois-ci, la série tient ses promesses : plus de monde de gangsters et la promesse d’en avoir encore plus. C’est le genre d’épisode de transition qui promet plus qu’il ne tient en lui-même. Star Wars tel qu’interprété par Robert Rodriguez, ne fonctionne pas vraiment. Il y avait aussi des moments comme celui-ci dans la première de la série.

Le livre de Boba Fett

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GamesVillage.it

PUBG Battleground devient free-to-play aujourd’hui

Mère/Androïde - critique de film - naEKRANIE.pl

Mère/Androïde – critique de film – Alchimy.info