Stop au bad buzz sur le racisme !
Line 23 janvier 2018

Temps de lecture : 6 minutes

Tous les mois, si ce n’est toutes les semaines, une nouvelle « polémique » fait son apparition sur la toile avec un fond de racisme… Enfin d’après la presse ! Et c’est là tout l’intérêt de ces articles, créer un « débat » stérile et cruel entre les voraces du « oui c’est vrai » et les barbares du « non c’est faux ! ». J’vous explique rapidos pourquoi ces débats n’ont pas lieu d’être, ou du moins, pas d’une telle ampleur. 


— RAS LE BOL DU BAD BUZZ
Les polémiques s’enchaînent et les débats s’éternisent. Après avoir fouillé les différents avis, nous pouvons dire qu’il y a deux camps. Le premier criant « non, ce n’est pas raciste ! ». Et on peut comprendre ces arguments ! Sur la pub H&M par exemple, voici les remarques que l’on peut trouver : Si on avait mis un enfant blanc à la place, il y aurait eu polémique ? Non. Si on avait parlé d’un autre animal au lieu d’un singe, aurait-on parlé de racisme? Sûrement pas. Certes, il y a là des arguments très compréhensibles et pleins de bonnes volontés ! Bah oui, qui n’a jamais dit en voyant un enfant jouer « c’est un vrai petit singe celui-là ! » (Bon pas moi mais vous voyez le délire ?). Ici, nous avons la partie de la population qui en a sûrement marre de voir ces polémiques partout (sûrement la majorité, non ? J’espère.) et qui n’a aucun lien avec le racisme, qui est pleine de bonne volonté et veut passer à autre chose. Un peu du style « c’est bon, les noirs comparés au singe ça n’existe plus, en tout cas là c’est pas l’idée donc on passe à autre chose ? On peut traiter les noirs et les blancs de la même manière en 2018 ?! » (Bonne année à tous au passage ! )

 

— LE POUVOIR DU TEMPS
Ce sont sûrement des personnes intelligentes, emphatiques, rêvant d’une société égalitaire, des gens biens en somme ! Mais il y a plusieurs soucis. D’abord, le fait qu’en 2018 il y ait quand même toujours une partie d’irréductibles débiles qui s’amusent à comparer les noirs à des singes, à tout âge et dans toutes les sphères sociales. Mais surtout parce que la communauté noire porte encore un lourd passé. Nous pauvres jeunes que nous sommes, nous avons été globalement habitués à considérer noirs et blancs de la même manière. Difficile de se rendre compte qu’il y a quelques années il y avait encore l’apartheid, qu’il y a 50 ans des hommes se faisaient abattre pour défendre les droits des noirs…. Toutes ces tragédies sont encore récentes, et existent encore même si on a bien avancé. Difficile donc de mettre un coup de gomme là-dessus comme s’il ne s’était rien passé, que tout est beau et rose maintenant. Les douleurs sont encore présentes et peuvent se raviver facilement, c’est ainsi.

 

 

Prenons un exemple semblable pour les femmes. Imaginons une pub où sur le tablier de la mère de famille il soit écrit « bonne qu’à cuisiner !  » de façon ironique, sans mauvais fond. Si c’était un homme, on ne dirait rien, on se dirait que c’est une phrase d’humour taquin. Une femme ? Polémique !! Pourquoi ? Parce que là encore ça réveille des vérités du passé et qui existent encore : l’idée que la femme doit rester aux fourneaux, être la bobonne de la maison. C’est par des petites actions maladroites de ce genre que ces idées peuvent vite se banaliser, encore plus aujourd’hui puisqu’apparemment le QI moyen de la population baisse…
Ça veut dire quoi ? Que H&M est raciste selon moi ? Non. Une pub maladroite peut-être, mais ça reste une publicité qui veut vendre un max et avoir une bonne image. Vous les imaginez en réunion « tiens si on faisait une bonne blague raciste ! On met le gosse noir avec le pull du singe ! Noir, singe, tu piges ? Elle est bonne ça va éclater les ventes ça ! » Au contraire, sûrement étaient-ils comme notre candidate, à ne pas différencier un enfant noir et un enfant blanc.

 

— SAVOIR SE TAIRE QUAND ÇA NE NOUS CONCERNE PAS
Revenons sur une ancienne polémique : Griezmann qui se déguise en basketteur noir, a fait un « black-face ». Sans rentrer dans les détails, j’ai vu ça sur tous les réseaux sociaux avec dépit rajouté au fait que je ne comprenais pas la polémique et l’aspect raciste là-dedans. Ça m’intrigue, est-ce-que certains ont réellement été contrariés par ça ? Nous avons donc une partie encore qui répond « mais non c’est rien ! » dont des noirs. Et d’autres qui sont choqués, oui.

 

September 1931: Minstrel show performers Alexander and Mose. (Photo by Sasha/Getty Images)

 

J’apprends par les commentaires que le « black-face » renvoie au passé (et oui encore) où cette pratique était utilisée dans les spectacles, films, pour ridiculiser les noirs et les montrer comme stupides et grossiers. Ce qui n’était en aucun cas le but de Griezmann qui voulait au contraire rendre hommage à l’équipe des Harlem Globetrotters. Étant toujours mitigée sur l’idée « c’est raciste ou pas ? » de cette photo, un commentaire m’a fait tilt. Un homme qui disait (en gros hein), « moi je suis noir, je suis touché par ça, et si le sujet ne te concerne pas je vois pas en quoi tu pourrais comprendre totalement ce qu’on peut ressentir« .
L’idée n’est pas « tu es blanc t’as pas ton mot à dire« , mais qu’effectivement, si nous ne sommes pas directement visés, nous ne pouvons au mieux qu’imaginer ce que l’autre peut ressentir. Donc si moi je ne vois rien de raciste là-dedans, ça n’empêche pas que certains soient touchés, et il n’y a pas de débat à avoir là-dessus.

 

 

— LE DANGER DE CES BUZZ
On se demande à chaque fois si ces pubs, actes, couvertures sont racistes ou pas, mais le plus dangereux vis-à-vis du racisme ne serait pas ces publications et ces buzz justement ? Innocemment, on aimerait pouvoir considérer blancs et noirs de la même manière sans se poser de question, être égaux tout simplement, mais n’est-ce-pas en mettant en avant ces « maladresses » que nous empêchons cela ? Bah oui, mettez-vous à la place de cette presse : « Super ! Encore une personne sympa qui a fait une p’tite bourde raciste, on va pouvoir avoir des tonnes de réactions et commentaires entre ceux qui ne voient rien de mal (c’est légitime) et ceux qui sont choqués (c’est légitime aussi) ! Allez bande de putes à chiens, égorgez-vous en commentaires !! (ils nous traitent vraiment comme ça, ils sont trop pas sympa !) ». Du coup, on crée la polémique, le buzz et le « débat » facile et stérile sur des sujets qui n’ont que peu lieu d’être face à de véritables faits et propos racistes. Le problème n’est pas de parler de ces polémiques, mais l’ampleur qu’elles prennent !


Le fin mot de l’histoire, c’est qu’il faut parfois se rendre compte quand le débat est stérile et ne sert qu’à une poignée de personnes pour de mauvaises raisons. S’ils voulaient vraiment mettre en avant le racisme ils parleraient plutôt d’Eric Zemmour et autres personnalités extrémistes où là, la plus grande partie des internautes seraient enfin d’accord. Mais si ça n’amène pas de bonnes statistiques alors…

Line

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *