Dans le monde merveilleux des mangeurs de saumon
ALCHIMY 18 janvier 2016

Temps de lecture : 3 minutes

Ah, la Scandinavie. Pays de la nature sauvage vierge de toute pollution, de l’égalité des sexes, au faible taux de chômage, où l’enfant s’épanoui tel un petit saumon dans le fjord avant de devenir un fier viking travaillant dans une entreprise cool au doux nom d’Ikéa… Et bien en tant que Français, j’ai envie de râler un peu contre eux. Pour changer.


 

— TROP VOULOIR LAISSER PARLER L’ENFANT, ON BRIDE LES FUTURS ADULTES
Les pays du Nord et plus particulièrement la Suède font figure de modèle en matière d’éducation. Là-bas, on laisse parler l’enfant, il a autant de poids au sein de la famille que son père et tous les instituteurs bobos-parisiens rêvent d’appliquer ces techniques ré-vo-lu-tion-naires aux petits français. A savoir pas de devoirs notés avant 14 ans, on ne gronde pas deux gamins qui se battent et au grand jamais de punitions ou de châtiments corporels.

C’est bien mignon tout ça, mais les suédois sont en train de se demander s’ils n’ont pas été un peu trop laxistes sur ce point. Car non seulement, les enfants n’ayant jamais connu la frustration deviennent des adultes dépressifs et poly-addictifs (oui, le monde du travail n’est pas le même que celui des bisounours, si tu gifles ton boss il ne va pas te donner un gâteau en s’excusant de t’avoir imposé la réunion de 18h) et les adultes se retrouvent avec des procès pour avoir osé mettre au coin un petit bambin blond. On marche sur la tête.


LEOB_01553_0042454A

 

— ICI ON TOLÈRE LES AUTRES. MAIS PAS PLUS.
Ne devient pas Danois qui veut. Dans les pays scandinaves, on aime montrer que l’on accueille beaucoup de réfugiés, que tout le monde a ses chances. Seulement, les politiques anti-immigrations se font de plus en plus dures (comme partout me direz-vous), et les idées xénophobes fusent sans retenue dans les médias.

Par ailleurs, les immigrés, même surdiplomés, sont quasi-inexistants au sein des grandes entreprises (5% de chômage dans la population générale mais 10% chez les immigrés) ou des partis politiques. En vous baladant en Islande, je vous mets au défi de croiser une personne d’origine africaine dans la rue (et ne me dites pas que c’est parce qu’il fait trop froid là-bas pour eux…). Il y a peu, le Danemark a même proclamé haut et fort ne pas vouloir participer aux quotas d’accueil des migrants. Donc accueil d’étrangers Européens d’accord, mais pas ceux qui viennent de plus loin.

 

— RESTE DANS TA FILE. NE DÉPASSE PAS
Ils ont une sacrée classe ces vikings. Il faut bien avouer que les nordiques ont une auto-discipline qui donne une impression d’un peuple calme, soudé, sans stress, au sein duquel règne l’égalité. Hé bien pas tant que ça! En Norvège l’alcool tue plus que les maladies cardio-vasculaires, la consommation de drogues dures a augmenté de manière exponentielle et Oslo compte 4 fois plus de crimes que la ville de New-York ! De plus, la « loi Jante » (« tu n’es pas meilleur qu’un autre, reste humble »), qui est inscrite intrinsèquement dans les veines des scandinaves, a aussi ses dérives. Elle empêche le dépassement de soi et une certaine ouverture d’esprit car elle ne pousse pas à aller de l’avant. Peut-être une des raisons pour laquelle on entend si peu parler d’initiatives scandinaves à l’échelle internationale ?

 

Real-Humans

 

— DES ECOLOS-BIO-BIO ?
Les champions de l’écologie, ce sont bien eux. Avec un parc éolien à toutes épreuves, une utilisation massive de la géothermie et une réduction des gaz à effet de serre malgré la croissance de leur industrie, on ne peut que se taire et admirer. Mais qu’en est-il de la Norvège et de son industrie pétrolière ainsi que son élevage de saumons en batterie ? Ce sont pourtant les deux piliers de son économie. Il y a plus vert comme source de revenus.

 


C’est bien connu, nous les Français, nous sommes malpolis, nous râlons pour rien, nous éduquons mal nos enfants et nous n’avons que faire de notre environnement. C’est pas moi qui le dit, mais ce sont les scandinaves qui me le font croire. Mais s’il y a bien quelque chose pour lequel je ne les envie pas du tout, c’est bien leur pauvreté en matière de bons fromages et de bons vins !

Rédigé par Roze

Article réalisé grâce à la plateforme LE CLUB d’ALCHIMY.

ALCHIMY

Votre révélateur quotidien d'informations sociétales et culturelles indépendant et participatif.

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *