Le judaïsme en 5 minutes
Barbara 31 mars 2016

Temps de lecture : 5 minutes

Alors que le christianisme est fondé essentiellement sur la croyance et la foi, le judaïsme et l’islam sont deux religions fondées chacune sur un système de droit religieux qui couvre tous les aspects de l’existence. Souvent nommée mais mal connue, voici quelques clefs pour tenter de comprendre le judaïsme.


 

Le judaïsme est un ensemble de croyances, de pratiques et de règles morales fondées sur la Torah. La Torah est l’Ancien Testament de la Bible, autrement dit la Bible hébraïque. Elle correspond également à un ensemble d’enseignements religieux juifs, tels que le Talmud, qui est lui-même constitué de la Mishnah, la Guémara ou encore le Midrash. Nous sommes aujourd’hui en 5 776 selon l’année hébraïque, ce qui peut nous laisser penser que le fondement est considéré en -3760 avant Jésus-Christ.

 

Torah_Scroll
La Torah

 

— UN PEUPLE PRÉSENT DANS LE MONDE ENTIER
Le peuple juif a souvent eu tendance à se retrouver éparpillé aux quatre coins du monde. Depuis l’extermination de la majorité des Juifs d’Europe avec la Shoah et la création de l’Etat d’Israël en 1948, les choses ont changé : 40 % des juifs vivent aujourd’hui en Israël et 60 % en diaspora. Ils se répartissent principalement entre deux groupes distincts, les Ashkénazim et les Séfardim :

  • Les Ashkénazim (pluriel de Ashkénaze) sont des juifs qui vivaient au nord-ouest de l’Europe (moitié nord de la France et Allemagne), en Europe centrale et en Europe de l’Est.
  • Les Séfardim (pluriel de Séfarade) sont des juifs qui ont vécu en Espagne jusqu’au XVè siècle. Expulsés d’Espagne, ils sont allés trouver refuge en Afrique du Nord, en Italie, au sein de l’Empire ottoman et au Proche-Orient.

Comme chaque religion, le judaïsme possède des orthodoxes et des libéraux. La différence entre ces courants religieux est la suivante : pour les orthodoxes, la Torah a été littéralement donnée mot pour mot par Dieu à Moïse, tandis que les Juifs des courants libéraux considèrent plutôt que la Torah et la Halakha, la loi juive, sont d’inspiration divine mais restent écrites par des hommes dans un contexte historique et géographique.

 

Répartition des juifs dans le monde - Science po Cartographie
Répartition des juifs dans le monde – Crédit image : Science Po Cartographie

 

— UN SEUL DIEU, MAIS PLUSIEURS FAÇONS DE LE NOMMER
Le judaïsme est la première religion à avoir enseigné le monothéisme, c’est-à-dire la croyance en un seul Dieu. Dans la Torah, Dieu est désigné par des noms différents tels que El, Elohim, Yah ou bien le plus sacré étant le tétragramme YHVH. Chacun des noms de Dieu fait référence à un aspect ou à un but divin. Les juifs ne sont pas censés prononcer les quatre lettres du tétragramme, et les traditionalistes étendent cet interdit à tous les autres noms.  C’est pour cela qu’on peut voir dans les journaux ou dans certains livres D.ieu ou D. C’est une précaution pour éviter qu’un des noms de Dieu soit effacé, si le papier est déchiré, sali ou jeté.

mur-lamentations
Le mur des Lamentations à Jérusalem, lieu le plus sacré pour les juifs qui permet à la fois de prier et d’insérer entre les pierres ses prières sur papier. Crédit photo : REUTERS/Ammar Awad

 

— LE JUDAÏSME DANS LA VIE QUOTIDIENNE
Les Mitzvot (le pluriel de mitzva signifiant règle) sont les principes du judaïsme. La tradition dit qu’après que l’arche de Noé se soit immobilisée, l’humanité a reçu des lois fondamentales appelées les Lois Noahides. Ces lois, considérées comme la base même de toute civilisation humaine, étaient destinées à tous les peuples de la Terre :
. Ne pas tuer
. Ne pas voler
. Ne pas adorer de faux dieux
. Ne pas être sexuellement immoral
. Ne pas manger de la chair d’un animal avant qu’il n’ait été tué
. Ne pas blasphémer
. Mettre en place des tribunaux et soumettre les transgresseurs à la justice

Les juifs n’ont pas de pape, de patriarche, ni d’instance décisionnaire organisée. La loi juive est donc presque entièrement fondée sur plus de 2 000 ans d’interprétations et de réinterprétations de la Torah par les rabbins, à commencer par les nombreuses discussions du Talmud. Avec l’évolution des sociétés, de nouveaux problèmes légaux et rituels sont apparus, et ont fait l’objet d’une énorme jurisprudence.

rabbin
Haïm Korsia, grand rabbin de France. Crédit photo : AFP

 

Aux prières communautaires quotidiennes – trois fois par jour en semaine ordinaire, quatre fois par jour pendant le temps de shabbat et cinq fois par jour pour le Yom Kippour –  s’ajoutent les prières et bénédictions individuelles. La prière peut se pratiquer chez soi, ou à la synagogue. Dans toutes les synagogues orthodoxes et traditionnelles, les hommes et les femmes prennent place dans des secteurs séparés. Chez les orthodoxes, la séparation est matérialisée par un rideau ou une cloison pour que les hommes ne puissent pas voir les femmes pendant l’office. Cependant, la femme est exemptée de plusieurs prières par jour afin de lui laisser le temps de s’occuper de son foyer ainsi que de ses enfants.

 

— UN CODE ALIMENTAIRE 100% JUIF
La cacherout est le code alimentaire du judaïsme. Elle comprend des lois si complexes que des ouvrages entiers ont déjà été écrits sur ce sujet. par exemple, la Torah énumère les conditions requises pour qu’un animal soit pur et comestible. Il faut qu’il rumine et ait le sabot fendu, les poissons sont casher tant qu’ils ont des écailles et des nageoires, excluant ainsi les mollusques et les crustacés.

Il est interdit de consommer le sang de tout animal, ce qui signifie que la viande casher doit être purgée de son sang, lavée, et salée. Des procédures d’abattage particulières doivent être respectées pour que la viande soit casher. L’animal doit être égorgé par un abatteur rituel agréé, d’un seul geste, au moyen d’une lame sans défauts et parfaitement aiguisée. La cacherout interdit également la consommation de viande et de lait au cours d’un même repas, précepte imposé par la Bible : «  tu ne cuiras pas l’agneau dans le lait de sa mère ».

 

code caherout
Il existe même un site dédié aux formations de cacherout avec des examens en ligne, des cours, des vidéos, des photos ! www.codedelacacherout.com

 


Si le Judaïsme vous intéresse et que vous désirez en savoir plus, sachez que le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, installé dans le 3ème arrondissement de Paris peut vous donner d’autres clefs pour comprendre une religion suivie par près de 15 millions de personnes dans le monde.

Barbara

1 Comments

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *