in

Xbox Game Pass – opportunités et menaces. Quel pourrait être l’avenir du service ?

Xbox Game Pass est sans aucun doute l’un des abonnements les plus intéressants en matière de jeux. Mais qu’est-ce qui pourrait attendre ce service et d’autres services similaires à l’avenir ?

Depuis plusieurs années, Microsoft nous fait fermement savoir que les ventes de consoles Xbox ne sont plus une priorité pour sa division jeux. Ce qui compte avant tout, c’est la poursuite de l’expansion généralisée du service phare Xbox Game Pass. En très peu de temps, il est devenu une force puissante et, pour beaucoup, un argument solide pour passer au vert dans cette génération. Ce n’est guère surprenant : la bibliothèque est vaste, variée et régulièrement enrichie de nouvelles productions, et le prix d’accès est étonnamment abordable. Mais cet état de fait durera-t-il toujours ?

Actuellement, le Xbox Game Pass offre un rapport prix/qualité des jeux proposés vraiment phénoménal. Il est probable que personne n’essaiera de contester ce fait. Même si nous prenons en compte le prix standard pour le paquet le plus cher et le plus complet avec une note Ultimate, son coût mensuel sera de 54,99 x0,215€. Pour ce prix, nous avons accès non pas à un, mais à quatre services : Game Pass pour PC, Game Pass pour consoles, Xbox Live Gold et EA Play. En les rassemblant, on obtient une multitude de titres – récents, plus anciens (grâce à la rétrocompatibilité, on peut même jouer à des productions de la première Xbox !), indépendants et issus du segment AAA.

En supposant que nous décidions d’acheter le Xbox Game Pass Ultimate pour un an au prix fort, cela nous coûtera environ 660 x0,215€. Beaucoup ? À première vue, oui, mais si l’on compare ce montant aux prix des jeux de première catégorie, … cela ne semble pas si mal. Pour ce montant, nous pourrions acheter plus ou moins deux « grands » jeux au moment de leurs débuts sur le marché. Bien sûr, on peut y opposer l’argument tout à fait correct selon lequel en utilisant le XGP, nous ne possédons rien, mais nous ne faisons que « louer » certains titres pour un temps. C’est effectivement le cas, mais répondez honnêtement à la question suivante : combien de jeux que vous avez achetés (généralement des jeux solo) sont revenus un ou deux ans après les avoir terminés ?

Un énorme avantage du Xbox Game Pass, qui sera sûrement développé à l’avenir, est également la flexibilité du service. En vous abonnant à la variante Ultimate, vous avez accès à la bibliothèque sur les consoles Xbox One, les Xbox Series S/X, les PC Windows 10/11 et, grâce à xCloud, également sur les appareils Android et iOS, les tablettes, les smartphones ou les téléviseurs intelligents. Les progrès avancent à la vitesse de l’éclair et je suis très impressionné par la qualité de son fonctionnement. Il n’y a absolument aucun problème à commencer un jeu sur un PC de salon ou une Xbox et à le poursuivre sur une tablette. Microsoft ne s’arrêtera probablement pas là, et Phil Spencer lui-même a affirmé à plusieurs reprises que la société s’engageait à porter XGP sur davantage de matériel. Si, jusqu’à récemment, l’idée que ce service apparaisse sur Nintendo Switch ou PlayStation semblait complètement absurde, aujourd’hui, après le rachat de Bethesda et d’Activision, cela ne serait pas si choquant. Le géant de Redmond pourrait jouer une carte d’exclusivités pour des marques telles que The Elder Scrolls, Fallout ou Call of Duty et les utiliser comme une sorte de monnaie d’échange pour pousser leur abonnement sur le matériel des concurrents.

Et nous en arrivons à la première question potentiellement troublante, à savoir… Les pratiques de Microsoft, que certains qualifieraient de monopolistiques. Il est indéniable que la société a décidé de s’emparer d’un gros morceau du secteur des jeux, et il est difficile de dire ce qu’elle va en faire. Bethesda et Activision Blizzard sont toutes deux des entreprises qui ont une longue histoire et de nombreuses marques reconnaissables dans leur portefeuille. La grande majorité d’entre eux sont apparus jusqu’à présent sur PlayStation, et certains ont fait leurs débuts sur des appareils japonais : nous parlons de séries telles que Tony Hawk’s Pro Skater, Crash Bandicoot ou Spyro the Dragon. Leur absence serait un coup dur pour Sony et ses fans.

Bien sûr, à ce stade, il est difficile de dire comment Microsoft va se comporter. Phil Spencer répond aux questions sur l’avenir des marques de manière plutôt énigmatique, en mentionnant, entre autres, le respect des « accords existants ». Cela a été fait dans le cas de Boucle de mort i Ghostwire : Tokyo. Jason Schreier du site web Bloomberg rapporte également que la situation sera similaire avec Call of Duty et au moins trois autres volets de la série paraîtront sur PlayStation. Qu’y aura-t-il plus tard ? Personne ne le sait et, malgré les apparences, il n’est pas facile de le prévoir. D’une part, les jeux exclusifs stimuleraient sans aucun doute les ventes de la Xbox, tandis que d’autre part, cela signifierait renoncer à d’énormes gains sur les consoles de Sony, où pratiquement chaque année, les volets successifs de la série de jeux de tir d’Activision sont en tête du classement des meilleures ventes.

Le recours croissant aux abonnements pourrait également s’avérer très gênant pour les consommateurs à l’avenir. De plus en plus d’entreprises tentent de suivre la voie tracée par Microsoft et décident de disposer de leurs propres services. Le marché est déjà très encombré, car en plus de Game Pass, il y a aussi PS Now, EA Play, Ubisoft +, fonctionnant sur des principes légèrement différents Humble Choice et Amazon Prime Gaming, s’appuyant sur le cloud gaming Google Stadia et le mobile Apple Arcade et Google Play Pass. Selon les rumeurs, Sony travaille également sur son propre abonnement. Son mystérieux projet, dont le nom de code est Spartacus, devrait combiner PS Plus, PS Now et les anciennes versions. Cela commence à ressembler beaucoup à ce qui se passe avec le contenu VOD : le marché se divise en plusieurs plateformes concurrentes qui offrent du contenu exclusif, et ceux qui s’y intéressent n’ont d’autre choix que de se tourner vers d’autres forfaits. Si une dépense de 50 à 60 x0,215€ par mois n’est pas particulièrement difficile à supporter, avec 3 ou 4 services de ce type, cela devient un coût assez important.

Une source d’inquiétude pourrait également être le prix du Xbox Game Pass lui-même, qui est resté stable jusqu’à présent. Toutefois, il est difficile de s’attendre à ce qu’un tel état dure indéfiniment. Microsoft dépense de plus en plus d’argent pour le développement du service et de la technologie associée, et il est peu probable qu’elle le fasse pour ne pas gagner d’argent. Même si j’aimerais me tromper, il me semble que dans les prochains mois, voire dans plusieurs mois, nous apprendrons la triste nouvelle d’une augmentation du prix des abonnements. Qui sait, peut-être cela arrivera-t-il lorsque les jeux d’Activision Blizzard seront officiellement lancés dans la bibliothèque ? Ce serait une bonne occasion de partager la triste nouvelle avec les utilisateurs.

Enfin, il y a une dernière chose à noter : Microsoft semble poursuivre son plan, qu’elle avait déjà annoncé lors de la présentation de la Xbox One : abandon des supports physiques, fin des jeux d’occasion, attribution des productions aux comptes utilisateurs. C’est ce qui se passe en ce moment même, mais d’une manière beaucoup plus attrayante pour le public.

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fast and Furious 10 - Jason Momoa rejoint le film ! Il a peut-être un problème avec sa famille.

Fast and Furious 10 – Jason Momoa rejoint le film ! Il a peut-être un problème avec sa famille.

La couleur au cinéma : l'importance de la couleur dans les films cultes

La couleur au cinéma : l’importance de la couleur dans les films cultes