in

Tom Clancy’s Rainbow Six Extraction – critique du jeu

Quand j’ai entendu parler pour la première fois de Tom Clancy’s Rainbow Six Extraction Je n’étais pas particulièrement enthousiaste. Il est vrai que le concept initial, qui consistait à organiser un événement saisonnier dans le cadre de l’Année européenne de l’agriculture, n’a pas été retenu. Tom Clancy’s Rainbow Six Siege était toujours raisonnablement intéressant et ajoutait de la variété au gameplay, le mettre dans un jeu séparé ne me semblait pas être une bonne idée. D’autant plus qu’il s’éloigne du canon de la politique fiction sur lequel sont basées les aventures numériques des opérateurs Arc-en-ciel. A quelle distance ? Cette fois-ci, les spécialistes d’une unité antiterroriste internationale doivent faire face à un mystérieux virus qui n’est pas de ce monde.

Mécaniquement Extraction est d’une part très similaire à Siègeet d’autre part, radicalement différente par endroits. En effet, nous retrouvons ici les 18 opérateurs connus de l’original, avec des gadgets légèrement modifiés, ou plutôt adaptés à la nouvelle mission, exactement la même disposition des commandes, le même comportement des armes et des éléments tels que la barricade défensive des murs faibles des portes et des fenêtres. Mais en plus de cela, il y a toute une série de nouveaux gadgets, comme une torche UV qui nous permet de viser à travers les murs, différents types de repérage, des outils offensifs et défensifs, ainsi qu’une toute nouvelle progression et, pour la première fois dans la série, un système de régression. Sur quoi se base la progression ? Chaque opérateur a 10 niveaux d’expérience, et chaque niveau le rend de plus en plus compétent en combat en réapprovisionnant son arsenal, en améliorant ses compétences ou ses statistiques comme la vitesse et la résistance aux dégâts. Cette expérience compte également pour le niveau de développement global de l’unité, qui débloque à son tour de nouveaux opérateurs, des gadgets communs, de nouvelles régions et des entrées de journal qui expliquent ce qui se passe. Il y a cependant un petit hic : si notre opérateur est blessé et mis à terre pendant une action, soit l’un des membres de notre équipe doit le porter jusqu’à un point d’extraction, soit il reste sur la carte jusqu’à ce que nous entreprenions une mission de sauvetage, et jusqu’à ce que nous le fassions, toute l’expérience qu’il a acquise est prise dans le pool d’accès général. De plus, toute blessure subie pendant le combat reste après la mission et est soignée lorsque nous jouons contre un autre opérateur, et la quantité d’expérience qu’il gagne détermine le nombre de points de vie que le reste d’entre nous récupère.

Et à quoi ressemble le gameplay ? Les joueurs (selon leur préférence de 1 à 3) sont projetés dans l’une des 12 cartes divisées en 3 secteurs et doivent accomplir 3 tâches, tirées d’une réserve, une par secteur. Il peut s’agir de déplacer un explosif, de secourir un scientifique, de scanner une zone, de capturer un extraterrestre vivant et bien d’autres choses encore. Ensuite, nous choisissons l’opérateur, son équipement et entrons en action. Dans chaque secteur, en plus de la tâche à accomplir, il y a un point d’extraction et un verrou qui nous mène à la partie suivante de la carte. Nous pouvons donc évacuer ou passer à autre chose à tout moment, même si nous n’achevons pas la tâche, que ce soit par erreur ou simplement parce que nous ne voulons pas faire face à la menace. Il faut toutefois se rappeler que si nous activons un verrou, il n’est pas possible de revenir à la tâche précédente, et que dans chaque secteur, la menace devient plus grande. Les cartes et les tâches sont si variées que vous aurez envie de revenir à ce jeu encore et encore, d’autant plus qu’il est agrémenté d’événements chronométrés et de raids spéciaux très difficiles.

Photo : Ubisoft

Audiovisuellement, c’est un très beau jeu, le moteur sur lequel il tourne n’a pas vieilli d’un pouce en plus de 6 ans depuis la sortie de Siege et continue de plaire, de même que je ne peux pas me plaindre de la conception sonore ou de la musique d’ambiance. Même les nouveaux acteurs vocaux sonnent mieux et ne sont pas si artificiels.

En conclusion, Extratcion est un très bon jeu, tant pour le joueur seul que pour les groupes d’amis. Léger, agréable, difficile à souhait, et surtout soigné. Vous pouvez voir que les développeurs ont appris une leçon en travaillant sur Siège. C’est amusant, c’est tactique, je ne veux rien de plus !

PLUS :
+ opérateurs ;
+ tacticalité ;
+ cartes ;
+ climat ;
+ jouabilité ;
+ progression et régression.

MOINS :
– Combinaisons de tâches parfois extrêmement ennuyeuses
– La difficulté saute trop par endroits

Tom Clancy’s Rainbow Six Extraction

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Respect - Queen of Soul - critique du film

Respect – Queen of Soul – critique du film

YouTube se retire de la production de contenus originaux

YouTube se retire de la production de contenus originaux