in

Revue Arcane : L’histoire des opposés

Annoncé en grande pompe l’année dernière 3 mai, Arcane était l’anime que tous les millions de fans de League of Legends dans le monde entier étaient impatients de mettre la main dessus. Riot Games e Netflix ont décidé d’unir leurs forces pour offrir aux fans une histoire extraordinaire sur les origines de certains des personnages les plus appréciés de la communauté et pour apporter dans un nouveau format tout le savoir et la magie d’un univers de fiction complexe et interconnecté tel que celui de LoL.

L’intriguant projet, confié au studio d’animation français Fortiche Productionssera composé de neuf épisodes, divisés en trois lots de trois épisodes chacun, qui feront leurs débuts hebdomadaires sur Netflix. Et comme 7 novembre les trois premiers épisodes sont disponibles sur la plateforme de streaming, prêts à faire découvrir à tous, du fan invétéré au profane, le monde de la LoLdans une dimension composée de opposition et contrastede lutte et de confrontation, dans un tourbillon impitoyable d’émotions qui finissent par ravir le cœur.

Arcane

Riot Games a choisi de présenter les origines de ses personnages comme une histoire continue d’opposition, à tous les niveaux. L’œuvre s’ouvre sur une bataille sanglante, menée sur un pont. Deux petites filles errent perdues au milieu du sang et des cadavres, des yeux vitreux de ceux qui en ont trop vu, du vide de ceux qui ont tout perdu en dehors de leur lien. La seule personne qui pourra les sauver est la grande et statuaire figure de Vanderqui les emmènera loin de cette douleur, de cette mort, de ces soldats insensibles et tous pareils qui traversent le pont écarlate du sang.

C’est la première grande opposition, celle entre Piltover e Zaun. D’un côté, le royaume de la science, un phare lumineux et éclairé d’espoir et de progrès, gouverné par un conseil de grands esprits (bien qu’ils ne soient pas tous aussi excellents), propre, ordonné, lumineux ; de l’autre, des ruelles et des bidonvilles, des rivières polluées, des gadgets, une vie de privations et de poussière. D’une part, le Surfaced’autre part, le Sous-sol. Deux mondes contrastés, opposés, irréconciliables, maintenus dans un équilibre fragile, instable, dans une coexistence précaire prête à tomber à la moindre secousse.

Un équilibre qui est rompu au moment où Vi e Poudreavec l’inséparable Mylo e ClaggerIls tentent le casse de leur vie : cambrioler un appartement dans la haute ville. Les événements qui se sont déroulés après cette tentative de cambriolage ont déclenché une confrontation qui était jusque-là en sommeil. Piltover demande un bouc émissaire, Zaun n’a pas l’intention de se laisser marcher sur les pieds. Au cours des trois premiers épisodes, on constate une tension croissante, comme si les sentiments de plus en plus agités, la colère, la peur, les malentendus mutuels, la rancœur et la haine pouvaient même imprégner le spectateur. Arcane est capable de transmettre toute la complexité d’un choc social qui n’est pas exclusif à la série animée, qui peut nous être familier car il rappelle les chocs de notre monde, les contrastes de notre vie quotidienne. Des opposés qui nous sont familiers.

Arcane

Arcane : peur et courage

Les oppositions de Arcane Cependant, ils ne s’arrêtent pas à la sphère sociale, ils ne se contentent pas de nous présenter l’histoire, peut-être même un peu galvaudée, d’un affrontement entre les périphéries défavorisées et un centre privilégié. Les oppositions présentées dans la série de Netflix e Riot Games sont également générationnelles, celles qui font cohabiter un passé de peurs révérencieuses et de superstitions avec un avenir de courage et d’innovation, avec une touche de folie et d’inventivité, avec une volonté de prendre des risques.

La lutte de Jayce (et de Viktor avec lui) contre le Consultez qui voudrait arrêter ses recherches nous est extrêmement familière : c’était la lutte des Keplerde la Galileide la Darwin de ce monde, qui a remis en question les conventions et les croyances de toute une époque, révolutionnant non seulement la compréhension de la science, mais aussi notre façon de penser. Il n’est pas surprenant que ce soit l’ancien Heimerdingerle professeur de l’Académie qui a plus de 300 ans, le conseiller qui veut le plus s’opposer aux recherches révolutionnaires d’un jeune Jayce. C’est l’histoire sans fin de l’ordre ancien qui ne veut pas, et ne peut pas, faire de la place pour le nouveau, même si à la fin, comme nous le savons, il sera inévitablement obligé de s’effacer. En bref, le thème de conflit social est à ajouter celle de la progrès et ses coûts, ses risques et la détermination nécessaire pour réaliser de grandes découvertes et de grands bénéfices. Une deuxième clé pour comprendre Arcanebasée sur un contraste, une opposition.

Arcane : hommes et monstres

Il est en effet curieux de voir comment les deux thèmes, le social et le scientifique, finissent par se connecter à un troisième thème majeur, qui Arcane se développe surtout entre la fin du deuxième et du troisième épisode. Que se passe-t-il lorsque le progrès se mêle à l’agitation sociale ? Que se passe-t-il si le pouvoir de la science est utilisé par ceux qui souffrent d’inégalités, qui veulent renverser l’ordre, qui veulent, je cite le Chevalier Noirvoir le monde brûler ?

Arcane nous présente ensuite une troisième opposition, fondamentale, celle entre lesHumain et le Monstrueux. Et il ne s’agit pas seulement d’une distinction esthétique. C’est quelque chose de plus profond, une différence de l’âme. Et en même temps, c’est une fausse opposition, une unité que nous nous leurrons en pensant pouvoir considérer comme une dichotomie. Il nous montre SilcoSilco, le méchant de la série, et il le fait avec son sérum violet, capable de réveiller le monstre qui est à l’intérieur de chaque homme, capable de faire remonter à la surface cette nature monstrueuse, de l’unir à l’humain, de le submerger.

Et ainsi nous réalisons que le jeu des opposés sur lequel tous les anime de Arcane semble être fondée (du moins jusqu’à ce troisième épisode) n’est rien d’autre qu’une unité déguisée. Que les habitants de Piltover et ceux de Zaun sont également humains, avec leurs rêves et leurs désirs, que les universitaires rétrogrades du consulat et les scientifiques rêveurs de la nouvelle génération poursuivent, après tout, le même objectif. Et que chacun est, en même temps, un homme et un monstre.

Arcane

Un anime qui fait mouche

Il est rare que la version animée d’un jeu vidéo (ou, plus exactement, d’une histoire se déroulant dans l’univers d’un jeu vidéo) soit une réussite, et pourtant… Arcane semble être l’une de ces raretés.

Peut-être est-ce en raison du nombre inhabituellement élevé de personnages que la pièce parvient à mettre en scène de manière harmonieuse, parmi lesquels pas moins de neuf visages connus de tous les amateurs de League of Legendsde Vi a Poudre (c’est-à-dire le canon libre Jinx), de Jayce a Viktor, de Caitlyn a Heimerdinger jusqu’à Ryze, Ekko e Singed (ce dernier ayant, du moins pour l’instant, un rôle plus restreint dans la série). Et les nouveaux personnages qui ont su se frayer un chemin dans le cœur des fans ne manquent pas : en plus, bien sûr, de Vander e Silco (qui pourrait également débarquer sur League of Legends), ainsi que le brillant Mel.

Ou peut-être est-ce à cause d’une intrigue éprouvée et rassurante, qui parvient à utiliser certains rôles fixes et évidents (Vander le vieux mentor, Vi l’adolescente tête brûlée, Poudre la petite sœur collante qui se sent inférieure) et certaines situations déjà vues, sans jamais paraître ennuyeux.

Ou peut-être est-ce en raison d’un compartiment technique que l’on ne peut s’empêcher de qualifier d’extraordinaire, tant d’un point de vue visuel (bien que nous admettions que le style esthétique du Arcane n’est peut-être pas du goût de tout le monde, avec ses motifs en forme d’étoile. CGles couleurs saturées et intenses, parfois éblouissantes, et les animations rapides et percutantes), ainsi que du côté auditif, avec une merveilleuse bande sonore parfaitement harmonisée avec les scènes, aussi et surtout grâce aux contrastes et aux oppositions.

Plus probablement, chacun de ces éléments contribue à rendre Arcane un anime qui ne s’adresse pas uniquement aux fans de League of Legendsmais pour tous ceux qui veulent profiter d’une histoire bien écrite, avec des personnages approfondis et bien documentés, de multiples clés d’interprétation, et très agréable à regarder.

En bref, en seulement trois épisodes, Arcane a déjà réussi à capter et à surprendre. Après tout, il n’y a pas beaucoup d’œuvres qui vous font vous pencher vers l’écran, les muscles tendus en attendant un tournant, celles qui vous font rester en haleine presque à chaque seconde, qui vous impliquent dans une participation émotionnelle quasi totale. Arcane est l’une de ces œuvres. Et si une bonne journée commence le matin, cette série nous divertira sûrement…


 

jeux video

Chelsea

Written by Chelsea

Je suis Chelsea, passionnée par la TV réalité. Je vous partage dans mes articles les actualités et les informations au sujets des stars et des actualités. N'hésitez pas à partager mes articles et à réagir.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GamesVillage.it

Magic The Gathering : la Promesse cramoisie est arrivée

paypal

PayPal prévoit d’augmenter son offre de crypto-monnaies