in

Attack of the Giants 4×18 : De quel côté êtes-vous ?

La semaine dernière, nous avons eu l’honneur et le privilège de retour à l’île de Paradisreplonger immédiatement dans le conflit final de la L’attaque des géants. Le travail de Hajime Isayama se rapproche rapidement de sa conclusion avec la deuxième partie de la dernière saison de l’adaptation animée, mais il reste encore beaucoup à voir et à découvrir pour les fans. L’assaut de Marleyqui est arrivé pas tout à fait inattendu, mais certainement bien pensé, a semé le chaos non seulement sur le champ de bataille au sein de l’anime, mais aussi entre les camps dans lesquels nos protagonistes tentent d’évoluer. C’est principalement parce que chaque schéma « nationaliste » finit par s’effondrer, remplacé par des rêves et des plans personnels, par des sentiments et la volonté de sauver quelqu’un, de mettre fin à la guerre, à la folie, d’éviter le carnage.

Qui se bat contre qui maintenant ? Dans quel but ? Avec quel but caché et quel objectif ? Si cela est possible, ce nouvel épisode a jeté encore plus d’huile sur le feu, en brouillant les cartes et en donnant une toute nouvelle forme à la définition du bien et du mal au sein de l’Union européenne. L’attaque des géants. Et alors qu’une bataille impliquant pratiquement tous les géants connus se déroule sous nos yeux admiratifs, l’anime, créé avec le soin et la compétence habituels du studio, est une grande réussite. MAPIl prend également le temps d’approfondir les personnages et les situations, et s’attarde même sur un moment que l’on pourrait presque qualifier de romantique.

L'attaque des géants

A la fin du dernier épisode, nous avons vu Armin être capable de convaincre Mikasa, Jean e Connie (les seuls survivants du groupe mythique de recrues de la première saison de l’opéra) que le plan de Eren devait être plus complexe et articulée qu’ils ne le pensaient. Ce ne serait pas Eren l’acceptation d’un plan nihiliste fou d’annihilation totale, comme l’euthanasie de… Zeke. Peut-être, c’est l’espoir de Armin, Eren ne fait qu’utiliser son demi-frère, son sang royal, pour déchaîner le Rugissement de la terreà défendre Paradis et les Eldiens.

Bien sûr, des doutes subsistent. Eren a semé trop de discorde, trop de haine dans les derniers épisodes de la saison précédente. Il a déstabilisé Mikasaet d’autant plus Jean e Connie. Armin est le seul qui continue à voir son vieil ami dans ce monstre sans coeur qu’il est devenu. Eren Jeager. Dans les propos de ses amis les plus sincères et les plus anciens, on sent cependant une confiance et une admiration importantes. Le site Corps de recherche Il a trop d’expérience pour ne pas lui faire confiance. Ils croient qu’ils peuvent encore l’aider (et donc, en un sens, le sauver). La seule personne qui a des doutes profonds est Mikasa. Ce n’est pas une coïncidence si la femme abandonne, pour la première fois depuis le début de la série, son… écharpe rouge avant de se rendre sur le terrain pour tenter d’aider, une fois de plus, cet enfant à côté duquel elle a grandi et qu’elle aime, nous le savons bien, de tout son cœur.

L’ancienne équipe reprend le terrain, toujours à côté de Erenlibérant également tous ceux qui, par le biais du plan de Yelena et le Jeageristiils ont bu le liquide céphalo-rachidien de Zeke. Ils veulent également participer à la défense de Paradis. Eux aussi vont lutter contre Marley. Mais est-ce vraiment contre les envahisseurs qu’il faut se battre ? Où est le véritable ennemi ? Mais surtout, la question qui plane sur cet épisode de la L’attaque des géants est un. Y a-t-il un ennemi ?

L'attaque des géants

L’attaque des géants : comme un film d’horreur

Au fil des années et des saisons, les anime de L’attaque des géants n’a pas épargné aux spectateurs les scènes gores et sanglantes. Démembrements, mutilations, lacs de sang, violence à tous les coins de rue présentés sans aucune censure majeure. Le travail de IsayamaEn outre, elle oscille entre la définition du dark fantasy et celle (parfois plus appropriée) de horreur. Mais avec cet épisode, le studio MAP a réussi à tout faire passer à un niveau supérieur. Et il l’a fait sans recours excessif au sang.

Les scènes limites ne manquent pas slasherLe goût pour le macabre est toujours présent, avec les graves dommages causés au corps par le slasher. Géant blindé par Reiner (la mâchoire pendante attachée à rien de plus que quelques fibres musculaires fait vraiment impression) mis au premier plan autant que la chair mutilée qui remplace une bonne moitié du visage du Géant d’attaque par Eren. Et le combat entre les deux ennemis éternels est aussi devenu plus macabre, allant jusqu’à nous montrer une Eren presque capable de décapiter Reiner avec l’utilisation d’une seule main.

Pourtant, l’horreur ne réside pas dans le sang et la violence, mais est avant tout psychologique, et se concentre dans le caractère du personnage. Yelena. Le premier indice réside dans sa pose hallucinée et extatique alors qu’elle observe les dirigeables de l’Union européenne. Marleyaffecté par Zeke et dévorés par les flammes, tombant sur Shiganshina non contrôlé. Nous semblons assister à la réalisation de son rêve, l’anéantissement des MarleyLa fin de l’oppression. Mais c’est aussi quelque chose de plus : c’est la joie face au carnage, le pur plaisir d’observer la mort d’autres êtres humains. Une véritable attitude de psychopathe, qui ne fait qu’augmenter lorsque son regard sinistre et halluciné se pose sur Armin. Un vétéran d’un millier de batailles, l’homme qui a fait face à la Géant colossal triomphant, ne peut s’empêcher de frissonner devant l’expression psychotique de Yelena. C’est le moment le plus effrayant de l’épisode, quelques secondes qui semblent une éternité, et qui sont suivies d’un retour au sourire encore plus déconcertant (et effrayant). Un sourire joyeux, jovial, fait de féminité et de chaleur humaine. Impossible de ne pas trembler.

L'attaque des géants

Expériences de croissance

Pendant la première partie de la quatrième saison de L’attaque des géants, Gabi était l’un des personnages les plus détestés par les fans. C’est parce que la fille s’est avérée être le produit parfait du lavage de cerveau marleyen, capable de croire n’importe quel mensonge qu’on lui faisait avaler, allant jusqu’à rabaisser son peuple, qualifiant de démons des gens qu’elle n’avait jamais vus, tuant… Sasha. Son caractère s’est développé en contraste avec Falcoplus empathique et plus compréhensif, capable de saisir les nuances, capable de se soucier des autres, bref d’utiliser son cerveau, de penser par lui-même.

Dans cet unique épisode, cependant Gabi met en scène une maturation impressionnante, qui s’exprime non seulement dans sa volonté d’aller sauver sa jeune amie, mais aussi et surtout dans le discours que la jeune fille tient en se cachant du combat dans une maison isolée. « Depuis que je suis sur cette île, je n’ai vu aucun démon, seulement des êtres humains.« . C’est une prise de conscience énorme, qui fait écho à celle de Reiner dans la deuxième épisode de la première cour de la série, qui avait tant émerveillé le jeune homme. Gabi au début. Alors qu’elle écoute, cachée sous la fenêtre, l’inquiétude de la famille de Sasha pour son bien-être, Gabi le comprend parfaitement. Elle voudrait se lever, peut-être voudrait-elle courir vers ces hommes qui lui ont témoigné une affection et un amour inconditionnels. Ce qui l’arrête, c’est la voix de Kaya. Kaya qui ne peut pas oublier la mort de Sasha. Kaya qui veut toujours se venger. Pour la tuer. E Gabi comprend qu’elle a fait quelque chose de plus grave encore qu’un meurtre : elle comprend qu’elle a tué l’innocence de cette petite fille blonde qui n’avait rien fait d’autre toute sa vie que de se demander pourquoi sa mère avait été mangée.

Celle de Gabi est une croissance tellement inattendue et extraordinaire que la confession de Falco passe presque inaperçue. L’amour évident du garçon pour sa jeune compagne, la crainte que cela ne se transforme bientôt en une histoire d’amour avec un jeune homme, la crainte que cela ne se transforme pas. Géantchez un monstre, la volonté de tout dire, de parler jusqu’au bout. Hawk est et reste l’un des personnages les mieux construits et caractérisés de cette série, capable de susciter une sympathie et une compréhension immédiates, non seulement chez les téléspectateurs, mais aussi chez les autres personnages.

Ce n’est pas une coïncidence si Nil l’a tellement pris à cœur qu’il l’a renvoyé sans arrière-pensée à l’entreprise. Colt e Gabi. Ce n’est pas seulement parce que Hawk est un enfant. Simplement, tous les schémas sont en train de sauter. Marley et Eldia n’existent plus et Nil a découvert qu’il fait partie d’un grand tout, l’humanité. Il n’y a plus d’ennemis, il n’y a plus d’alignement, il n’y a que l’humanité. Et en ce sens, nous revenons presque au début de la série, à des temps plus simples, lorsque ceux qui se trouvaient derrière les murs étaient les seuls survivants de l’humanité. Lorsque le Giants n’étaient que des monstres cannibales à craindre. Quand ce qui était en jeu était la survie de la race humaine.

Ces jours reviendront bientôt. Eren e Zeke sont sur le point d’entrer en contact. Et alors la guerre prendra un autre visage.

En bref, cette deuxième cour de l’opéra s’avère de plus en plus engageante et intense, au point de surpasser, dans l’impression générale, ses prédécesseurs. Au succès des nouveaux épisodes (qui arrivent en simulcast exclusivement sur Crunchyroll) contribuent à des animations de haut niveau et à des dessins impressionnants par leurs détails et leur précision. Et bien sûr, les mérites d’une ouverture telle que Rumblingqui ressemble de plus en plus à la bande-son parfaite pour le dernier acte de l’aventure de Isayama.

 

jeux video

Chelsea

Written by Chelsea

Je suis Chelsea, passionnée par la TV réalité. Je vous partage dans mes articles les actualités et les informations au sujets des stars et des actualités. N'hésitez pas à partager mes articles et à réagir.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GamesVillage.it

Crossfire Legion Essayé : old school, mais âme moderne.

GamesVillage.it

Danganronpa Trigger Happy Havoc : disponible sur Xbox One et Game Pass