L’indignation : ce sentiment de colère ou de révolte. Vous l’avez déjà ressenti ?
AGATHE 22 janvier 2015

Temps de lecture : 4 minutes

Indignation. Ce mot est extrême, on acquiert ce sentiment lorsque la colère est poussée à son plus haut niveau. On se sent révolté, parfois la haine si mêle et ça dure… Nous voilà indignés. Comment peut-on en arriver là ? Il y a-t-il un âge pour se révolter ? Quand ce sentiment ne nous quitte plus, comment faire pour se maîtriser ?


 

Éternels insatisfaits, que nous pouvons être de temps en temps, beaucoup de choses sont amenées à nous décevoir : la famille, les amis, la politique, la société, l’amour et j’en passe. Si les actes d’autrui ou bien autrui lui-même peut se montrer à notre égard maladroit, c’est bien une conséquence de nos différences ? Il faudrait qu’un jour on s’y fasse, nous ne sommes pas tous pareils !

Ma copine de maternelle que j’ai découverte sur Facebook hier me déboussole : où a pu passer sa crinière brune que j’admirai tant par le passé ? Aujourd’hui, il semblerait que la blondeur de ses cheveux reflète sa superficialité. Toutefois, les gens ont beau changer, ou plutôt évoluer, des discordes nous séparent. Nous rencontrons de nouvelles têtes, davantage en adéquation avec ceux que nous sommes. Cependant, ce jugement à l’égard d’Alter nous enferme. Il nous laisse une aigreur en bouche, cette constante comparaison que nous effectuons au quotidien en prenant notre voisin à partie. C’est pesant !

On se sent indigné face aux actes terroristes que subit le monde chaque jour. Et pourtant notre indignation peut avoir semble-t-il plusieurs degrés. Lorsque nous ne sommes pas les cibles on peut assister, effaré, à un spectacle qu’on ne cautionne pas du tout. Néanmoins, lorsque ça nous touche nous-mêmes, l’indignation que l’on éprouve prend une tout autre forme. Un certain dégoût, peut-être pour certains, l’envie de vengeance ?!

 

— EXISTE-T-IL UN ÂGE POUR SE SENTIR INDIGNÉ ?
La dignité fait partie intégrante de l’Homme. Elle possède de multiples dimensions : religieuse, philosophique et juridique. La plupart du temps lorsque nous nous sentons attaqués sur ces différents plans, c’est nos valeurs et notre éthique qui nous poussent à nous révolter. Nous ne supportons pas qu’un jugement nous semblant peu objectif nous soit adressé.

Il n’y a pas d’âge pour percevoir la notion d’injustice. Nous y avons été confrontés dès notre plus jeune âge. Être indigné n’est pas un sentiment réservé qu’à une seule tranche d’âge, même si on se plaît à croire que les jeunes garnissent ce fantasme. Les enfants, les adultes, tous peuvent ressentir cette attaque à la personne qu’on nomme Homme.

Paul Ricoeur, philosophe, avait établi l’idée que « quelque chose est dû à l’être humain du fait qu’il est humain ». Nous pouvons nous apercevoir au quotidien que le respect fait partie des valeurs, des « choses dues » plus ou moins conscientes chez l’individu et auquel il reste attaché en toute situation.

 

— COMMENT PÂLIR CETTE INDIGNATION ?
Le maître mot serait peut-être la maîtrise ! Cela reste une hypothèse, libre à vous de nous faire parvenir vos ressentis à ce sujet (ils seraient les bienvenus, une réflexion de plus est toujours bonne à prendre). Évidemment, il y a un tas de définitions sur ce que signifie le mot indignation. Cependant, chaque être en fait son interprétation.

De plus, nous ne réagissons pas tous de la même manière devant quelque chose qui nous atteint, les événements récents nous le montrent : l’affaire Charlie Hebdo a ressemblé bon nombre de personnes. Les gens se sont réunis, ensemble, mais pour autant, étaient-ils là pour les mêmes raisons ? Certes celles-ci étaient peut-être similaires. Néanmoins l’interprétation que l’on fait des choses auxquelles nous assistons reste semblable, mais rarement identique : un mot, une intonation peut faire la différence.

Toutefois, il est parfois nécessaire de lâcher du lest. L’exigence est une bonne chose, le lâché prise aussi ! Pour faire en sorte de pâlir à l’indignation vous avez plusieurs solutions : le self-control, formidablement utile quand les insultes vous montent au cerveau et que vos points sont prêts à plaquer au sol des corps qui à vos yeux sont dénués de bons sens.

Soyez relax, dites-vous que le bêta en face de vous n’a rien compris et que tant pis pour lui s’il est ignare ! Pour les extrémistes de l’indignation, il faudrait acquérir du recul. Certes c’est plus facile quand ça ne reste qu’au stade de parole, mais ne prenez pas tout trop à cœur. Même si on peut vous reconnaître cette qualité elle peut devenir à certains moments votre pire ennemie. Elle ne vous fera pas de cadeaux ! Allez voir votre médecin et pointez-vous, ordonnance en main, en plein milieu d’année au cours de Yoga du mardi soir qui est bondé. Vous verrez que vous n’êtes pas seul. Et cela vous apaisera peut-être…

Le rire permet l’objectivité. Relativiser est une bonne chose amis anxieux ! L’indignation, nous ne la maîtrisons pas toujours. Nous sommes souvent pris de cours. Les événements se produisent et c’est à ce moment qu’on se rend compte que ce qui nous arrive, ou ce qui se passe devant nos yeux nous touche et nous blesse. On croyait pourtant ce fléau révolu, mais non il est encore présent dans certaines mentalités et cela nous indigne !

 


Il faut s’en rendre compte. C’est bien de savoir distinguer ce qui est juste de ce qui ne l’est pas. Mais cette notion n’est pas vue de la même manière par tout le monde. Nous sommes contraints de savoir faire la part des choses à certains moments, tout en gardant son libre-arbitre quel que soit l’âge. Il n’est jamais trop tard pour évoluer.

 

SIGLE NOIR MINI WEB

AGATHE

"Le pire , c'est que l'Homme ait désappris la Liberté"

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *