in

Un design de pad xbox a été créé pour Nathanial Jacobs, qui joue le witcher Everard.

Microsoft, contrairement à Sony, n’hésite pas à sortir diverses éditions collector de ses consoles et manettes. Des appareils inspirés par des productions spécifiques du monde de la culture pop apparaissent à la fois en vente régulièrement et dans le cadre de diverses campagnes promotionnelles. Des artistes indépendants apportent également leur contribution en concevant leurs propres skins pour embellir les gadgets Xbox et en créant des designs conceptuels plus audacieux.

L’un des concepteurs de xbox les plus actifs est POPeART, qui a présenté des tampons faisant référence à la Netflix The Witcher:

POPeART a admis sur son profil Instagram que les dessins ont été créés en pensant à son ami Nathanial Jacobs. Le designer a promis à l’acteur qui joue le Witcher Everard qu’il développerait une manette Xbox inspirée de la série en échange de sa grande performance dans la deuxième saison. POPeART a tenu parole et a créé non pas un, mais trois concepts, dont un modèle exclusif de coussin chromé.

Et si les contrôleurs ne sont pour l’instant que des rendus, il y a une petite chance que l’un d’entre eux fasse ses débuts sur le marché dans un avenir proche. Comme POPeART l’a déclaré sur son Twitter, nous devrions être à l’affût, car nous pourrions voir cette merveille dans la nature prochainement.

Nous sommes sur Google News – Regardez ce qui compte dans la culture pop.

Chelsea

Written by Chelsea

Je suis Chelsea, passionnée par la TV réalité. Je vous partage dans mes articles les actualités et les informations au sujets des stars et des actualités. N'hésitez pas à partager mes articles et à réagir.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Black Panther 2 - Letitia Wright est de retour sur le plateau. Rumeurs d'apparition d'un ennemi célèbre

Black Panther 2 – Letitia Wright est de retour sur le plateau. Rumeurs d’apparition d’un ennemi célèbre

Superman et Lois : saison 2, épisode 1 - critique

Superman et Lois : saison 2, épisode 1 – critique