in

Mère/Androïde – critique de film – Alchimy.info

AVERTISSEMENT : LE TEXTE CONTIENT DES SPOILERS !

Mère/Androïde est un nouveau film post-apocalyptique disponible sur Netflix. Il raconte l’histoire assez classique d’une rébellion de robots, qui décident un jour de ne plus servir les humains et de distribuer des cocktails, mais de commencer à les tuer. Et pour ne rien gâcher, ils tentent de conquérir le monde entier en une seule fois. Tout au long du film, nous accompagnons les deux personnages principaux dans leur tentative de survie dans leur nouvelle réalité, même si, par moments, nous pouvons sérieusement douter que cette situation inhabituelle ait développé chez eux un quelconque instinct de conservation.

Photo : Netflix

Bien que la production promette d’être assez prévisible dès le début, j’étais de bonne humeur. Avec le thème des androïdes et de la fin du monde, il est toujours possible de proposer quelque chose d’intéressant, ou du moins de très divertissant. C’était une bonne idée que le personnage principal soit enceinte – mais c’est une sacrée complication dans un monde où vous devez constamment courir, vous battre et vous taire. Donc ce n’est pas comme si Mère/Androïde n’avait pas le potentiel d’être un bon titre de cinéma du vendredi soir. Malgré l’apocalypse, les machines meurtrières et la naissance imminente… Le film est mortellement ennuyeux la plupart du temps..

En fait, toute la rébellion des androïdes est quelque part en arrière-plan, loin des personnages principaux. Pas une seule fois nous ne voyons quel genre de communauté les robots ont construit. On ne sait pas ce qui a mal tourné. Les machines sont censées être guidées par la raison, mais dans la scène où elles écrasent la jambe de Sam, elles semblent plus cruelles qu’intelligentes. En plus de cela, le monde est esquissé avec une telle délicatesse, comme si quelqu’un avait à peine appuyé sur un crayon pour le dessiner.

Tout indique que les créateurs ont voulu devait être une production intime, au rythme lent, sur une famille…. Dans ce contexte, l’apocalypse n’est qu’une toile de fond pour ce qui se passe entre Georgia, enceinte, et son petit ami Sam. Et bien que les personnages soient plutôt sympathiques et leur relation intéressante, il est difficile de rassembler ne serait-ce qu’un peu d’enthousiasme pour suivre l’histoire en retenant son souffle. Il n’y a pratiquement aucune tension – certains des problèmes sont générés à partir de rien (Sam et son conflit avec les soldats), et l’incohérence du monde est terriblement irritante.

Si je devais souligner un point positif de cette projection, ce serait sans aucun doute Chloë Grace Moretz en tant que Géorgie. Tout d’abord parce qu’il dresse le portrait d’une femme forte d’une manière plutôt intéressante – il ne s’appuie pas sur son physique ou ses aptitudes au combat, mais se concentre sur sa volonté de survivre, son amour pour son enfant et son partenaire, et sa persévérance et sa férocité exceptionnelles, même dans des situations désespérées. Moretz et Algee Smith ils pourraient vraiment faire ressortir l’émotion et l’engagement du spectateur s’ils travaillaient avec un meilleur scénario. Mais en l’état actuel des choses, ils ne parviennent pas à trancher dans l’intrigue maladroite.

Source : Netflix/Hulu

Mère/Androïde n’est pas un film de science-fiction plein d’action. Ce n’est pas non plus une production intime et émotionnelle avec un message plus profond. Il s’agit d’un projet ambitieux sur une famille qui essaie de rester soudée et une femme qui veut avoir un bébé à tout prix. C’est dommage que Tout le potentiel a été gâché par des dérapages logiques.. Surtout vers la toute fin, les questions peuvent s’accumuler : comment Arthur a-t-il pu passer les mesures de sécurité ? Comment la Géorgie a-t-elle fait mieux contre les robots que contre les soldats ? Pourquoi la mort d’un personnage aussi important que Sam se produit-elle hors caméra ? Comment la Géorgie a-t-elle pu tenir la barrière contre tout un troupeau de machines tueuses après une opération aussi difficile ?

Un jeu d’acteur louable et une fin plutôt imprévisible ne sauvent pas cette suite. La production aurait pu être très bonne si elle s’était concentrée un peu plus sur les personnages et leur parcours émotionnel, et un peu moins sur l’invention d’autres obstacles – parce que vraiment, l’accouchement et la parentalité elle-même dans de telles circonstances sont déjà un défi en soi. En conséquence, les incohérences de l’intrigue font mal, et le film ennuie, de sorte que la fin ne résonne pas aussi fortement qu’elle le devrait. C’est dommage, car on ne nous sert pas une fin heureuse typique.

Mère/Androïde

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Livre de Boba Fett : saison 1, épisode 3 - critique

Le Livre de Boba Fett : saison 1, épisode 3 – critique

Stalker 2 repoussé à décembre