in

Les yeux de Tammy Faye – critique de film [American Film Festival 2021]

Hollywood et l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences aiment que les acteurs soient costumés et jouent des personnages connus du passé. Jessica Chastain a été choisie pour incarner Tammy Faye, une célèbre télévangéliste américaine qui, avec son mari, Jim Baker (Andrew Garfield), elle a joué dans des émissions de télévision religieuses. Parmi les nombreuses créations de Tammy Faye à l’écran, il est parfois difficile de repérer Chastain, dont le jeu d’acteur et le chant vous attirent vers l’écran, laissant entendre haut et fort qu’elle aspire à un Oscar. Le bonheur et l’opportunité de se réjouir de la célébrité et de l’argent que procurait la diffusion de la parole de Dieu à la télévision ont été momentanés. Ce ne sont pas des choses durables et l’héroïne du film de Michael Showalter ne tarde pas à s’en rendre compte.

Les yeux de Tammy Faye traite d’une histoire qui, cependant, a beaucoup plus de potentiel que ce qu’on nous montre finalement. Showalter n’a pris soin que de réaliser un film biographique réussi, en s’inspirant formellement du style des séries télévisées d’il y a quelques décennies. L’écran sert très souvent des gags se moquant de l’approche fortement religieuse de nos héros, qui au début de leur parcours peuvent transformer chaque échec en succès. Cependant, cette charmante comédie ne dure pas un quart d’heure, mais beaucoup plus longtemps, ce qui – compte tenu du sujet traité – est un peu surprenant.

documents de presse

Au final, nous assistons à une histoire très simple, de la richesse à l’échec total, qui s’est produite pour de vrai, mais qui, vue de l’écran, ne nous surprend pas du tout. L’intrigue et les années changent comme dans un kaléidoscope, ce qui signifie qu’il n’y a pas beaucoup de moments où nous pouvons rester plus fortement avec l’héroïne dans les moments les plus difficiles. Il y a très peu de drame ici (peut-être un peu plus à la fin). Montrer l’absurdité de la proclamation de la parole de Dieu à la télévision ne sert pas non plus de commentaire critiquant ce genre de forme. L’aspect de l’hypocrisie est à peine abordé. Si vous vous attendez à ce que le lien entre la religion et les affaires soit approfondi ou à ce que la position de Jim Bakker soit plus ferme, vous risquez d’être déçu. Les yeux de Tammy Faye est un film sûr – tant au niveau du service de l’histoire que du manque de créativité pour appuyer sur les bonnes ficelles.

En raison de sa nature comique, les occasions de rire franchement ne manquent pas. Il convient de saluer tout particulièrement Chastain et Garfield, qui s’amusent avec leurs créations depuis leur rencontre jusqu’à la réunion finale de leurs personnages en prison. La Tammy de Chastain est incroyablement joyeuse, ce que ne laissait pas présager la scène d’ouverture en flash-back ou sa relation avec sa mère très stricte. Cependant, la femme est à l’opposé de son parent – elle est constamment en train de sourire, de danser, de chanter depuis la scène et d’informer son public que « Dieu les aime, les aime vraiment ». Il y a donc eu une victoire réussie au niveau du casting et de la représentation de la relation du couple. Les choses n’ont pas toujours fonctionné dans leur relation, mais chaque interaction qu’ils ont, chaque échange fait de phrases tirées de la Bible, fonctionne tout simplement. C’est délicieux à regarder – c’est à la fois drôle et dramatique.

Production Les yeux de Tammy Faye n’est pas à la hauteur du potentiel inhérent à l’histoire. Il n’y a pas d’accents forts, pas d’émotions qui laisseraient après la projection quelque chose de plus qu’une simple admiration liée à la caractérisation des personnages. Pour en revenir aux Oscars, Chastain est, à mon avis, la favorite dans la course à la statuette, et les maquilleurs devraient au moins être nommés. Cela se refléterait en fait très bien sur ce film.

Les yeux de Tammy Faye

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Invasion : saison 1, épisode 6 - critique

Invasion : saison 1, épisode 6 – critique

The Walking Dead : New World - saison 2, épisode 7 - critique

The Walking Dead : New World – saison 2, épisode 7 – critique