in

La Famille Addams 2 – critique du film

En 2019, le duo de réalisateurs Greg Tiernan et Conrad Vernon a entrepris de donner vie sur grand écran à l’une des familles les plus emblématiques de la culture pop -. Les Addams. Elle n’a pas été présente sur le grand et le petit écran depuis près de 20 ans, ce qui est beaucoup trop long pour une telle marque. Les nouvelles générations sont retombées amoureuses de la famille de monstres, les réalisateurs se sont donc mis au travail et deux ans plus tard, nous avons droit à un autre volet, dans lequel Gomez et Morticia, ainsi que la bande, partent en voyage à travers les États-Unis, afin de resserrer les liens familiaux. Bien sûr, la raison est beaucoup plus complexe. Eh bien, un stade de rébellion commence à apparaître parmi les enfants. Pour être précis, Mercredi a l’impression de ne pas être à sa place parmi les autres membres de sa famille. L’idée germe dans sa tête qu’elle en a peut-être fait partie par accident. Une sorte d’erreur. Pugsley, quant à lui, commence à se découvrir des sentiments pour le sexe opposé, qui ne l’intéressait pas du tout jusqu’à présent. Ainsi, les liens familiaux commencent à se relâcher, les enfants consacrant de plus en plus de temps à leurs problèmes et cessant de prendre une part aussi active à la vie des Addams. Gomez commence alors à réfléchir à des moyens de réintégrer toute la bande. Il a une idée brillante : des vacances ensemble et un voyage à travers l’Amérique dans un camping-car hanté. Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

Ce schéma des comédies familiales américaines a déjà été joué à fond. Il semble que rien ne puisse plus être inventé dans ce thème, bien que de nombreux créateurs s’y essaient sans succès. Malheureusement, c’est la même chose ici. Nous avons droit à une collection de gags vieux comme le monde, qui, en raison de leur fin prévisible, n’amusent pas même les plus jeunes spectateurs. Les Addams se rendent dans les endroits les plus caractéristiques des États-Unis pour montrer la diversité de ce pays et souligner en même temps qu’ils ne s’intègrent nulle part, même s’ils essaient très fort de se fondre dans la masse. Et si l’intrigue ne reposait que sur cela, elle tiendrait sans doute la route, malheureusement les réalisateurs ajoutent l’intrigue finale, dans laquelle Wednesday est convaincue que quelqu’un d’autre est sa famille biologique. Personne dans la salle de cinéma n’a cru à cette tournure des événements. Comment essayer de convaincre les plus jeunes téléspectateurs qu’une fille qui ressemble visuellement à une version plus petite de sa mère n’est pas vraiment sa fille ? La dramaturgie de l’intrigue est vouée à l’échec dès le départ. Et puis ça ne fait qu’empirer.

Greg et Conrad ont perdu quelque part le caractère spécifique de la série et ont décidé de faire une expérience, qui s’est avérée être un flop. Ils n’exploitent pas du tout le potentiel des personnages à leur disposition. Rączka a été réduit au rôle de chauffeur, ce qui le marginalise. Lurch traîne maussadement derrière Wednesday. Mamie reste à la maison, organise la fête et c’est tout ce qu’on a vu d’elle. Le cousin Something se montre pendant un moment, sans vraiment savoir pourquoi. Seul Oncle Fétide tente de sauver l’honneur de la famille, bien qu’il n’ait pas beaucoup d’occasions de le faire non plus. En bref, ce n’est pas la famille Addams que j’ai appris à aimer, c’est une sorte d’usurpateurs.

La famille Addams 2 a bien sûr le message que la famille est la chose la plus importante et que, quoi qu’il arrive, les parents nous aimeront toujours. Mais cette conclusion accompagne chaque production avec ces personnages, il n’y a donc rien de nouveau ici. J’avais vraiment hâte de découvrir la nouvelle aventure de Gomez et de la bande de fantômes, mais ce que j’ai eu, c’est une histoire écrite sur le papier, qui répète des schémas bien connus. Où est l’originalité qui accompagnait la première partie ?

Bien que la production soit fausse sur le plan de l’intrigue, elle doit être appréciée pour son aspect visuel. La fluidité des mouvements des personnages a été améliorée, tout comme leur apparence. Il n’y a pas de changements radicaux, mais vous pouvez voir que graphiquement c’est mieux.

Comme la plupart des productions familiales, celle-ci existe également dans une version en langue polonaise. Et comme la voix Jarosław Boberek pas très compatible avec Gomez, oui Agnieszka Grochowska est la parfaite Morticia, et Cezary Kwiecinski Oncle Fétide. En ce qui concerne le doublage, il est difficile de se plaindre de quoi que ce soit, car il a été très bien produit. Les plus jeunes téléspectateurs devraient être satisfaits, et même les adultes l’accepteront sans trop rechigner. Bien sûr, ce serait plus amusant d’écouter Oscar Isaac i Charlize TheronMais cela viendra lorsque le film sera diffusé sur une plateforme de streaming. J’ai été très heureux que les auteurs de la ligne de dialogue polonaise n’aient pas essayé d’imposer des références à la réalité ou à la politique polonaise, comme cela arrive dans certaines productions.

La famille Addams 2 est décevant dans ses attentes, mais j’espère que c’est juste le syndrome de la deuxième partie et que ce sera mieux dans la troisième. J’espère que nous n’aurons pas à attendre 20 ans pour l’avoir.

La famille Addams 2

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fear the Walking Dead - saison 7, épisode 4 - critique

Fear the Walking Dead – saison 7, épisode 4 – critique

Yellowstone - saison 4, épisodes 1 - 2 - critique

Yellowstone – saison 4, épisodes 1 – 2 – critique