in

Arche de survie – critique du film

Au début du 23e siècle, l’humanité est presque entièrement décimée par un mystérieux fléau, et les ressources de notre planète s’épuisent. C’est pourquoi des arches spéciales sont créées pour emmener des survivants sélectionnés vers la Nouvelle Terre. Au cours du voyage de six mois de l’un de ces navires, il s’avère que l’équipage n’est pas seul à bord. Non seulement le sort de la mission est en jeu, mais aussi celui de l’humanité tout entière. Voici l’intrigue du film L’Arche de la surviele second (à côté de Le péché cosmique), production de science-fiction de l’écurie Saban Films, dans laquelle il tient le rôle principal Bruce Willis.

Si vous déduisez de la description ci-dessus qu’il s’agit d’une production sérieuse et sombre, vous serez cruellement surpris. Ce film est une copie carbone totale de tout ce qui a déjà été fait. En outre, il tourne parfois à l’autoparodie. Je ne sais pas si c’est intentionnel, mais je l’espère, car alors ce serait au moins un peu drôle. Au lieu d’un bon cinéma, nous avons droit à un méli-mélo de succès tels que Quelque chose i Alien – 8ème passager du NostromoLe film a été réalisé avec un budget et un engagement dignes du cinéma croate indépendant néo-végétarien. Cela devrait vous en dire assez sur l’intrigue de ce « chef-d’œuvre ». En plus de cela, il y a la cerise sur le gâteau sous la forme de la fin. Je ne spoilerai pas pour ceux qui accordent assez d’importance à leur santé mentale pour aller jusqu’au bout de cette production, car vous devez la voir et l’apprécier par vous-même.

Alors peut-être que le jeu des acteurs y parvient ? Oui et non, parce que la plupart des acteurs principaux, menés par Willis, sont d’un tel bois qu’on pourrait chauffer la moitié d’un quartier avec. Il y a une exception – Thomas Janeque nous connaissons de la série TV The Expanse. Personnellement, j’apprécie beaucoup son interprétation de Josephus Miller dans la série susmentionnée. J’espère que le portrait de l’amiral Adams a été construit consciemment et délibérément. Le personnage est un pastiche de tous les commandants durs à cuire du genre science-fiction. C’est de la pure poésie ! Les fausses lunettes Aviator de mauvais goût portées même dans les pièces sombres, la consommation stoïque de café et le visage impassible au milieu d’une attaque extraterrestre – c’est un diamant dans la boue. C’est une honte que si peu de temps d’écran ait été consacré à ce personnage.

Je dois également râler sur les aspects techniques du film. En ce qui concerne la qualité de la cinématographie, elle est légèrement supérieure à celle du Péché spatial. Les maquilleurs ont également donné beaucoup d’eux-mêmes avec des ressources très limitées, et les éclairagistes ont disposé d’un budget légèrement plus important. Cependant, tout le reste… Je sais que j’ai moi-même crié très fort récemment pour que l’on retire les armes des plateaux de tournage et qu’on les remplace par des répliques, mais il n’y a pas d’exagération ! La plupart des armes de ce film sont faites de plastique solide, des modules d’entraînement totalement non fonctionnels d’une couleur bleue distinctive. Les accessoiristes ne les ont même pas repeints – probablement parce qu’ils ont été obligés de les rendre après le tournage. Le travail du département des effets spéciaux n’a pas aidé, car cela semble encore très artificiel, avec les acteurs qui se jouent du recul de l’arme. Ce n’est même pas la pire faute d’effets spéciaux de ce film. Et j’utilise le mot « spécifications » assez librement ici. De plus, les décors sont fades – je n’ai pas pu m’empêcher de penser que tout le film a été tourné dans les deux, voire trois mêmes pièces et un même couloir. Seul le décor a été légèrement modifié pour tromper le spectateur.

Pour résumer : Arche de survie est un autre film faible avec un acteur autrefois adoré. Vous pouvez l’allumer si vous n’avez absolument rien d’autre, ou si vous avez envie de rire.

Arche de survie

Georges

Written by Georges

Rédacteur en Chef sur Alchimy, j'encadre une équipe de 3 rédacteurs et rédactrice. Je publie également sur les mangas, les dessins animés, les séries TV et le lifestyle. Nous souhaitons, au travers de ce media d'actualité, vous partager de nombreuses information et vous tenir informé des dernières actualités, au quotidien. pensez à vous aboner à notre newsletter pour recevoir en avant première ces actualités.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This is who we are - saison 6, épisode 1 - critique

This is who we are – saison 6, épisode 1 – critique

GamesVillage.it

Mount & Blade II Bannerlord : disponible en italien dès aujourd’hui