masque

Seine-et-Marne. Une entreprise peine à écouler son stock de masques, elle appelle à l’aide

Une entreprise basée à Bailly-Romainvilliers (Seine-et-Marne) se retrouve avec un stock important de masques et de gel hydroalcoolique. Une marchandise achetée au prix fort au début de l’épidémie de coronavirus, en mars 2020, que l’entreprise peine désormais à écouler.

Des masques et du gel hydroalcoolique à ne plus savoir qu’en faire.

L’entreprise France Scellés, basée à Bailly-Romainvilliers (Seine-et-Marne), peine à écouler son stock de matériels visant à se prémunir contre la Covid-19, rapporte La Marne. Un stock que l’entreprise doit écouler rapidement afin de récupérer sa trésorerie. Si d’autres firmes se retrouvent dans une situation similaire, la particularité de France Scellés réside dans le fait qu’elle n’est pas spécialisée dans la fabrication ou la commercialisation de masques chirurgicaux ou de gel hydroalcoolique. En effet, l’entreprise vend habituellement des scellés de sécurité pour les transporteurs.

Solution pour maintenir une activité

Face au premier confinement de mars 2020 qui a fait perdre à l’entreprise 70 % de son chiffre d’affaires, la direction a cherché des solutions pour maintenir une activité. « Je voulais juste avoir de quoi payer mes factures, et en même temps, je rendais service », a expliqué la dirigeante de France Scellés à nos confrères de notre blog dédié à l’actualité.

Vanessa Delesderrier a alors pris attache avec des entreprises fabriquant des masques en Chine et du gel hydroalcoolique en Seine-et-Marne mais aussi en Autriche. France Scellés s’est lancée dans la revente de ces produits, alors difficiles à trouver. Des produits achetés au prix fort entre mars et mai 2020. « On payait les masques standards entre 0,60 € et 1,10 € l’unité. Les derniers masques FFP2 que j’ai commandés étaient à 4,60 € », a détaillé la cheffe d’entreprise.

The post Seine-et-Marne. Une entreprise peine à écouler son stock de masques, elle appelle à l’aide first appeared on Alchimy Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *