UX advertising : l’expérience avant tout
baptiste 19 janvier 2016

Temps de lecture : 4 minutes

Pour réussir, les marques doivent désormais penser de manière globale sur l’ensemble de l’expérience conçue avec le consommateur quitte à modifier leur style de communication en adoptant de nouvelles méthodes comme l’UX Advertising. 


 

Comme chaque année, Kantar média, la filiale dédiée au conseil et aux études de marché du groupe WPP, nous dévoile dans un livre blanc les tendances à suivre en social média pour l’année 2016. Dans ce numéro, c’est Marie Dollé, responsable de la stratégie de contenu et du digital et Mathilde Audenaert, consultante en développement de contenus qui prennent le costume de voyante et qui nous prédisent les 10 tendances à surveiller de près en 2016, le tout commenté et étayé par des experts du digital.

 

— LES MARQUES AU SERVICE DES RÉSEAUX SOCIAUX
La problématique reste la même pour les marques sur les réseaux sociaux. Comment créer et diffuser un contenu au bon endroit, au bon moment et sous le bon format ? Et ce, alors que ces mêmes réseaux sociaux ne cessent d’évoluer en permanence : la spirale infernale de l’innovation. Comme pour la mode, le monde du social média se transforme au grès des tendances. L’enjeu pour les marques est donc d’être au courant de celles-ci pour pouvoir être précurseur, ne pas les subir et au final agrandir leur communauté.

Voici donc, présentées dans cette courte vidéo, les 10 tendances sociales médias, sélectionnées par Kantar Média. On y retrouve par exemple comme grands titres : Facebook, l’agrégateur de votre quotidien, la métamorphose des notifications push, je clique donc je suis, ou encore UX Advertising : la publicité vectrice de valeur. Et c’est d’ailleurs sur celle-ci que nous allons nous pencher davantage ici.

 

 

— LA PUB SUR INTERNET : MAUVAIS MÉNAGE
Les internautes deviennent de plus en plus réticents envers les publicités sur le web, et de simples bannières ou pre-roll ne suffisent plus pour amadouer le consommateur. Le sujet est d’autant d’actualité que d’après une étude d’Adobe et de Page Fair, le nombre d’internautes utilisant les adblockers aurait augmenté de 41% ces 12 derniers mois. Les réseaux sociaux peuvent aider les marques à résoudre ce problème en favorisant par exemple le native advertising, autre tendance au cœur des stratégies digitales aujourd’hui.

L’ambition de cette « publicité nouvelle génération » est de mettre une nouvelle fois le consommateur au cœur du dispositif publicitaire en créant des contenus et messages de qualités et en les intégrant de la meilleure façon possible au contexte du média. Et c’est là qu’apparaît l’UX advertising. En effet, ici la prise en compte de l’expérience (X) de l’utilisateur (U) envers la publicité est primordiale. Et comme nous l’explique très bien Cédric Atlan, directeur du Creative Shop, Instagram/Facebook France, sur les réseaux sociaux :

La marque doit s’exprimer comme une personne et respecter la communauté. On doit retrouver une marque comme on retrouve un ami ou quelqu’un de sa famille. La publicité doit être intégrée et ne doit pas perturber l’utilisateur.

Pour être plus concret, les publicités sponsorisées que l’on retrouve maintenant sur Facebook et sur Twitter peuvent faire partie de ce type de communication.

 

— DES MARQUES DÉJÀ SUR LE COUP
Les géants du social média ont bien évidemment su rebondir face à ces nouvelles problématiques et ont créé des cellules spécialisées qui ont pour vocation de conseiller gratuitement les marques dans la conception de formats publicitaires non intrusifs, adaptés aux usages, codes et spécificités de chaque réseau social. Chez Youtube on retrouve Zoo, pour Twitter, Brand Strategy et pour Facebook et Instagram, Creative Shop. Dès 2014, Zoo avait par exemple imaginé pour la marque italienne Fendi le premier défilé filmé par des drones et diffusé en direct sur YouTube. Snapchat va plus loin en créant selon son PDG Evan Spiegel, la « publicité cool ». En effet, le respect de l’expérience de l’utilisateur est à son apogée puisque c’est lui qui choisit ou non d’être confronté à la publicité. Cela semble être une réussite puisque selon une étude Connected Life de TNS, 56% des utilisateurs de Snapchat échangent quotidiennement avec une marque via la plateforme.

De jeunes start-ups misent également sur le développement de l’UX Advertising. Marie Bollé et Mathilde Audeneart, nous font par exemple découvrir la société Feeligo qui développe une offre publicitaire bien spéciale : le brand sticker. En effet, Feeligo crée des autocollants digitaux disponibles gratuitement sur les différentes plateformes sociales ; autocollants qui s’imprègnent totalement sur l’univers d’une marque et qui permettent donc à l’annonceur d’atteindre son audience au sein d’espaces de conversation privés tels que les tchats, les messageries privées des réseaux sociaux, les forums… Une nouvelle fois, cette stratégie est une réussite, la déclinaison de stickers représentant des lapins Duracell amoureux, excités ou paniqués, a par exemple été utilisée 20 millions de fois l’hiver dernier.

 


Cependant les plaintes des internautes envers les publicités sponsorisées se font déjà entendre et l’expansion des adblockers fait trembler les réseaux sociaux qui ont des business modèles entièrement basés sur les revenus publicitaires. Les internautes seraient-ils donc enfin en train de prendre le pouvoir ? 

baptiste

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *