Travailler dans un Fast-Food, les règles d’or du bon client
Line 14 juin 2016

Temps de lecture : 6 minutes

Tout le monde connaît leur nom, presque tous y ont déjà mis les pieds et beaucoup en sont de fervents habitués. Oui, les Fast-Food gras et douteux sont connus et ne cesse de nous intriguer. Ayant tenu presque 1 an dans l’un d’entre eux dont je ne peux malheureusement dévoiler le nom (allé, je vous dévoile juste que ça commence par Mc et finit par Donald, je ne peux combler plus votre frustration), je vais maintenant vous dévoiler la vie d’un équipier et surtout, vous inculquer quelques règles d’or pour ne pas être un client relou !


Point immensément important car oui, quand on travaille dans un Fast-Food, le client est la pire chose qui soit (bon, j’exagère un peu mais pas des masses). Même un collègue hyper sympa et sociable vous dira rapidement que s’occuper de la caisse, c’est le pire. Pourquoi ? « Parce qu’il faut parler aux clients… » et je le confirme : les clients sont désastreux.

 

1- POLI ET RESPECTUEUX TU SERAS, « BONJOUR, AU REVOIR » ET « MERCI » SERONT TES DEVOIRS
Bon la base quoi. Vous vous en doutez, le petit équipier n’est pas la personne la plus respectée au monde, ça peut se comprendre lorsque le client attend 20 minutes, qu’il est très pressé etc… Mais souvent c’est juste un réel manque d’attention qui devient hyper fatiguant à la longue. Surtout lorsque vous passez commande au Drive. Non, ce n’est pas une machine qui vous parle, il y a bien un être humain derrière. Les règles de politesses sont donc importantes ici aussi. Donc si un jour l’équipier ne cesse de vous dire « bonjour, bonjour, bonjour » ce n’est pas qu’il ne vous entend pas, il attend juste que vous lui rendiez sa politesse. Au bout d’un moment il m’arrivait même de répondre « Merci » lorsque l’on me disait « au revoir ». C’est dire…

 

2- FACILITER LA PRISE DE COMMANDE A L’EQUIPIER TU FERAS
C’est-à-dire que si vous ne savez pas ce que vous voulez parce que vous venez d’arriver ou que vous ne connaissez pas trop le concept de l’enseigne, c’est pas grave, ça arrive. Par contre, quand il y a 20 minutes de queue et que vous arrivez ENFIN en caisse pour dire que vous ne savez pas quoi prendre… Là il y a un temps mort qui se déclenche dans notre tête, un « clic » qui se retient de vous balancer « Heu.. tu te fous de ma gueule ? » Ce que se disent sûrement les dizaine de personnes attendant derrière remarquez. Mais le plus répandu (genre presque tout le temps), c’est quand la personne sait seulement quel sandwich elle va prendre, sans se poser d’autres questions. Et c’est là que commence notre interrogatoire : « Alors je vais prendre un Premium :D » dans sa tête -> allez hop c’est fini je paye je me casse et je bouuuuffeee ouaiiis. Dans la mienne -> putain encore un demeuré.

Réponse de l’équiper « En menu ou tout seul ?
-En menu !
– Best-Of, Maxi-Best-Of ?
– ah heuuuuuu aaa hhhhoeouejd NORMAL !
-Ok… Boeuf ou Poulet ?
– Hein ? Bah du steack.
– Ok. (moment d’attente) Vous prendrez frites et coca ?
-Ah oui s’il vous plait :)
-D’accord
– Potatoes et Coca
*putain*
-Light
*Double putain* (il faut comprendre que son « frites coca » j’ai eu le temps de le taper 10x en caisse depuis)
-Il y aura autre chose ?
-Heuuu… En fait vous pourriez le mettre en menu Golden plutôt ? :D

Et là on se dit que le plateau pourrait vraiment être une arme fatale si on le désire fort. Imaginez cette même situation répétée une dizaine de fois de suite, parfois avec des personnes du même groupe qui n’écoute pas ce qu’il se passe avant. Parfois t’as juste envie d’être pris en pitié, verser une ptite larme et leur demander de faire un tout ptit effort.

 

please alchimy

 

3- LE MENU DE TES ENFANTS, TOI-MÊME TU DICTERAS
Non mais sérieux c’est quoi ce délire de toujours demander aux gosses ? Ils savent pas ce qu’ils veulent, ils savent pas ce qu’il y a dans le menu et le parent sait déjà à l’avance ce qu’il va prendre. Alors on attend avec le sourire forcé que le petit Enzo tout intimidé derrière les jupons de maman crache qu’il veut des putains de nuggets. Et même les équipiers qui les apprécient ne supportent pas que ce soit eux qui disent ce qu’ils veulent manger. On pige rien, c’est long, c’est chiant et ça se termine souvent par « MON COCAAAA JVEUX UN COCAAA » bah oui ok d’accord. Bon, et si un jour vous êtes face à des gosses affamés, donnez leur du Ketchup. Ils adorent le Ketchup.
Dans le même genre, il y a aussi les « femmes maman ». Celles au caractère imposant qui portent la culotte dans le couple et le font bien sentir. Ils arrivent en couple, elle parle avec une forte détermination puis demande à son mari ce qu’il souhaite. Il répond plus doucement tout en restant compréhensible mais il ne parle pas à la caissière mais à sa compagne. Cette dernière répète donc avec cette même détermination le menu de ce dernier qu’on a déjà entendu. Et si le malheureux a la maladresse de se tromper, de bafouiller ou de changer d’avis, il va prendre cher. C’est encore pire que les gosses car c’est réellement gênant. L’émancipation de la femme j’adhère totalement, mais pour une égalité homme/femme et pas des relations mère/enfant où l’homme se transforme en calamar moisi. C’est trop flippant.

 

kid alchimy

 

4- SI DES SANDWICHS SPECIAUX TU COMMANDES, AVEC PATIENCE TU LES ATTENDRAS
Tout le monde ne le sait pas mais oui, vous pouvez « personnaliser » votre sandwich ! Bon, juste enlever ce que vous n’aimez pas en fait comme le fameux Croque sans jambon de Mcdo qui revient en masse. Vous avez le droit, vous le pouvez, mais c’est MEGA CHIANT. Mais c’est pas grave, les gentils cuisiniers le feront tout de même avec une attention toute particulière pour ne pas que vous ayez de problème allergique par exemple. Là ce n’est plus un BigMac parmi tant d’autres, non, c’est VOTRE BIGMAC sans cornichon ! Wahou ! Mais comme il est fait tout spécialement, bah il faut attendre un peu. Et ça, beaucoup de gens ne le comprennent pas. « Bah vous avez qu’à enlever les cornichons » ou « Ah bah c’est toujours pareil, on doit toujours attendre ! Rholala pffff » sont des commentaires assez fréquents. Mais il y en a certains qui avec un sourire tendre nous répondent « oui bien sûr on revient après :) » C’est tout simple mais quand tu l’entends, t’es totalement surpris et tu te rends compte qu’il reste encore un peu d’amour en ce bas monde (c’est à eux que jdonne un max de sauces *astuce*).

 

5- SI UNE COMMANDE SUR LES BORNES TU NE PEUX FINALEMENT PAS PAYER, SUR LE BOUTON « ANNULER LA COMMANDE » TU APPUIERAS
Parce que dès que tu « envoies » la commande, Bim, tout le personnel concerné démarre sa course folle pour que tu aies ta commande de prête le plus vite possible. Donc quand ta commande de 35,48 euros est enfin prête et qu’apparaît soudain la croix « annuler » 5 minutes après parce que la personne est partie sans appuyer sur ce simple bouton, bah on a tous la rage. Parce qu’on a d’abord la sensation d’avoir fait cette commande pour rien alors qu’il y a parfois d’autres commandes qui suivent. Donc on doit chercher (gueuler plutôt dans le restaurant) pour trouver le client qui a fait cette commande. Si personne ne répond on doit tout jeter ou remettre en place si possible. Pas cool. Encore moins cool si à ce moment, un client vous interpelle « eh mais excusez-moi j’ai pas eu ma commande, ça a pas marché le payement sur la borne ». Oh Bordel de cul.
De plus, aujourd’hui il y a plusieurs Mcdo qui font le service à table, class, tip top cool, fast-food luxueux, bling-bling, aaaaiiiight… Mais PAS TOUS ! Donc vérifiez avant. Parce que s’il y a vraiment trop de monde, on ne va pas vous chercher dans le resto. Et puis ça nous fait surtout chier aussi.

 


Finalement un client sympa ça se résume à pas grand chose : faciliter les choses pour aller au plus vite, savoir ce qu’on veut, avoir de quoi payer, être poli, et pourquoi pas rajouter une ptite phrase sympa comme « bon courage :) ». Phrase que j’ai entendue des centaines de fois et j’ai vite compris pourquoi.

Line

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *