Le TOEFL : speak after the bip, or die
ANNA GRAHM 7 décembre 2015

Temps de lecture : 4 minutes

Les tests de langues comme le TOEIC et le TOEFL sont aujourd’hui un passage quasi obligatoire pour partir étudier dans une université à l’étranger. Mais le TOEFL est une véritable torture des temps modernes dans laquelle le candidat doit faire preuve de beaucoup de courage et montrer ses capacités d’adaptation, de compréhension, d’endurance et de bravoure. Sans eau ni nourriture, vous devrez survivre pendant 4H. C’est comme Hunger Games mais sans arc, où vous n’aurez comme unique arme que votre savoir !


 

Le TOEFL iBT se compose de 4 tests pour mettre votre anglais à l’épreuve : le reading, le speaking, le listening et le writing. Chaque épreuve est sur 30 points, ce qui donne une note finale sur 120. Pour les personnes avec un niveau d’anglais moyen, c’est l’occasion de passer 4h sur une chaise, au chaud. Car oui, il faut avoir des connaissances assez élevées dans la langue de Shakespeare pour espérer arriver vivant au bout de cette épreuve ! C’est néanmoins le moment de découvrir des choses insoupçonnées : sciences, bactéries, développement des amphibiens, les poètes américains du XVIème siècle, les races de chevaux de la préhistoire. Ces mois passés à regarder HIMYM en VO, ces lectures passionnantes de Harry Potter en anglais, ne seront d’aucune utilité car malheureusement aucun sujet sur les séries américaines du XXIème siècle ou sur les moldus n’est jamais tombé.

 

— WELL… HEU, HELLO !
Le TOEFL c’est une aventure, un challenge qui te propose des méthodes pour réviser pendant des mois (okay des semaines) pour au final te sentir perdu comme si tu ne connaissais pas la langue anglaise, comme si jamais Hello d’Adèle n’avait envahi ton compte YouTube, comme si Shy’m n’avait jamais tenté de s’américaniser avec son franglais ; comme si Brian n’avait jamais été dans sa cuisine, comme si Georges Clooney n’avait jamais signé un contrat avec Nespresso. Bref, tous tes acquis en anglais s’évaporent à l’instant même ou l’on te pose la première question afin de régler ton micro «  Describe the place you live », whaaaaaaat qu’est ce qu’il me veut ? Que diable ce dialecte veut-il bien dire ?

 

giphyQuand tu découvres le premier sujet du TOEFL

 

— 1,2,3 SPEAK !
La meilleure épreuve appréciée par les étudiants est de loin la plus dangereuse : le speaking ! Imagine la situation suivante : tu es seul, sur une estrade, avec une flèche en néon rose pointée sur toi, place de la République, nu… Eh bien à quelques détails près, le speaking c’est pareil. Tu es seul à faire la causette à ton écran. Cette situation est gênante et réveillera chez certains des fantasmes, pour ceux qui ont vu le film, HER.

Mais comme ce n’est toujours pas assez cocasse, augmentons en difficulté en rajoutant un chrono. Car en effet, les participants n’ont que 15 secondes pour répondre à une question. C’est comme si dans la réalité votre voisin vous demandait le temps qu’il faisait aujourd’hui et qu’il vous pointait instantanément un couteau émoussé sous la gorge en susurrant dans votre oreille : tic-tac, tic-tac plus que 10 secondes, tic, tac, time is flying, tic-tac ! Et il y aura toujours dans la salle un fier baryton à l’organe vocal surentraîné qui parlera d’une voix un peu trop intelligible. Ce même valeureux guerrier qui a bien sûr regardé tous les épisodes des Experts à Manhattan, Dallas, et Docteur Queen, parlera avec un accent à faire pâlir un Texan, et utilisera des expressions comme : You know, all right.  C’est le regard emplit de jalousie et de meurtre en direction de cet individu, que tu t’élanceras à ton tour pour prendre la parole.

 

toefl-her

 

— LE QWERTY, OU COMMENT FAIRE DES LIPOGRAMMES
Passons à la rédaction avec le clavier QWERTY. Ce clavier est habité par le démon ! Pour peu que le sujet t’inspire et que tu te concentres à fond sur tes idées, le clavier est là pour te rappeler que les anglais sont des sadiques, ou que les français ont eu la « superbe » idée de vouloir un clavier pour eux tout seuls et en quelques minutes tu devras prouver ta capacité à t’adapter aux autres cultures. Toi qui t’es un jour moqué de ta grand-mère tentant une rédaction à l’ordinateur en tapant au clavier touche par touche à l’aide de ses indexes, l’heure du châtiment est arrivée. Oubliez la dactylographie innée de notre fière génération Y. Ta rédaction se transformera en un joli lipogramme, où les N deviendront des M, les A des Z. Ce qui donnera à peu près ça : Briam is im the bzthroon. Charmant n’est-il pas ?

 

— THIS IS THE END (AND DIE)
Viens le moment tant attendu où le supplice se termine enfin. C’est l’esprit vide que tu finis la dernière épreuve. Tu n’as plus de neurones, tu baves tel un bulldog face à une saucisse, tu sues, et là, le TOEFL te pose une ultime question : A, souhaitez-vous enregistrer vos résultats ou B, souhaitez-vous tout supprimer ? Est-ce une dernière épreuve pour savoir si l’on est encore vigoureux et prêt à l’emploi ? Est-ce une tentative d’humour ? Une déclaration de guerre ? Quoi qu’il en soit le TOEFL est une épreuve truffée de pièges, l’attention est la clef de la survie. Pour finir, votre journée restera à jamais gravée dans votre mémoire grâce à un homme. Cet homme, pourtant bien de sa personne, plutôt élégant, hantera vos nuits. J’ai nommé, « l’homme au microphone ! »

 

black-toefl

 


Le TOEFL est donc une épreuve assez difficile qui n’est pas faite pour les petites natures, les âmes sensibles. Seuls les érudits, les personnes à l’anglais surpuissant dopées à la kryptonite auront les félicitations de la nation. C’est néanmoins un test plein d’humour, un joyeux moment à passer en compagnie d’autres étudiants stressés. Bref que du bonheur.

 

ANNA GRAHM

Créatrice de macramé pour le plus grand plaisir de toute la famille.

3 Comments

  1. C’est sûr que le TOEFL ou le TOEIC (et pas TOHIC…) sont un peu barbares… Mais il faut en passer par là.
    De mon côté, j’ai eu à passer le First Certificate of Cambridge, qui me semble plus adapté pour tester la maitrise de la langue de Shakespeare d’un élève. Mais cela dure plus longtemps et cela coute plus cher à organiser (car il faut mobiliser des surveillants).

    Cela pourrait faire un sujet d’article complémentaire ?

  2. L’homme au microphone, est l’image d’attente utilisée entre chaque speaking. Les personnes ayant passé le TOEFL le reconnaîtront. il est fourbe.

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *