Méfiez-vous des Rumeurs !
Hugo 13 janvier 2016

Temps de lecture : 6 minutes

Les rumeurs existent depuis la nuit des temps, nous en avons tous entendu, nous en avons cru certaines, nous en avons fait circuler, parfois sans même le savoir. Mais c’est quoi une rumeur, comment les reconnaître ?


 

Aujourd’hui, les rumeurs se répandent à toute vitesse en l’espace de quelques Tweets ou vidéos Youtube et les théories du complot ne se contentent plus d’être chuchotées au coin du feu. Prenons le temps ici de nous intéresser à ce phénomène pour mieux comprendre ces mécanismes et pouvoir lutter contre cette distorsion de la réalité.

 

— C’EST QUOI UNE RUMEUR
Le mot rumeur vient du latin « rumor » qui signifie « nouvelle qui circule, bruit qui court ».
La rumeur est une information invérifiable qui circule de bouche en bouche, qui s’installe comme une vérité dans la tête de ceux qui l’entendent et la répètent. Les fameux « on-dit », qui seraient censés détenir un bout de vérité cachée. Ben oui ma bonne dame : « il n’y a pas de fumée sans feu » comme dit le proverbe.

C’est une affirmation factuelle sur une personne, un événement, un groupe, qui est crédible pour l’unique raison que les autres y croient. Il n’y a jamais de preuve pour une rumeur, sinon ce n’est plus une rumeur. Et comme nous l’apprend le latin, c’est bien le fait de circuler qui fait d’un simple bruit une rumeur.

 

rumeur 1

 

Il serait plus simple de penser que seuls les naïfs ou les idiots croient les rumeurs, mais la réalité est tout autre. Dans l’entreprise, à l’école, en matière de santé, d’alimentation, de politique, chez les stars, … La rumeur touche tout le monde, tous les domaines voient surgir leur lot de rumeur. Un certain nombre d’américains sont persuadés que Barack Obama est musulman, une allégation mensongère qui nous parait difficile à croire vu de France, mais qui n’est pas prête de disparaître de la tête de ceux qui y croient là-bas.

Il existe aussi une variante de la rumeur : la légende urbaine. Une forme de création populaire sur notre monde contemporain qui se rapproche plus du mythe ou d’un récit extraordinaire. Ce sont des lieux communs ou des idées reçues partagées par plusieurs personnes sans être vérifiées, qu’on aime se raconter pour le côté mystérieux, alternatif. La légende urbaine propose une interprétation du monde actuel et nous fait réfléchir, mais il n’y aucune vérité derrière, tout comme la rumeur. La pilule anti-vomitive cachée dans les burgers chez Macdo est un bon exemple de légende urbaine. Le premier à avoir étudié ce phénomène est Edgar Morin, qui avait enquêté dans La Rumeur d’Orléans (1969) sur la rumeur de la traite des Blanches, des femmes soi-disant enlevées dans les cabines d’essayage de magasins tenus par des Juifs pour être livrées à un réseau de prostitution. Une rumeur qui se nourrissait largement d’antisémitisme…

 

rumeur propagation

 

— POURQUOI CROYONS-NOUS LES RUMEURS ?
Trouver la source d’une rumeur est difficile. Cessons d’abord d’imaginer un grand méchant loup machiavélique, qui crée une rumeur de A à Z tout seul dans sa chambre, s’amusant à tromper les gens pour son bon plaisir. Si vous en connaissez un, appelez-nous ! Il est vrai que certaines rumeurs sont lancées par des personnes ou des groupes dans le but de nuire à leurs adversaires. Cela arrive en politique, en économie, en cas de guerre, etc. Mais il est surtout intéressant de comprendre pourquoi nous croyons aux rumeurs.

Premièrement, parce que chaque individu n’a pas une connaissance personnelle et précise de tout ce qui l’entoure, nous n’avons qu’une connaissance indirecte d’autrui : les autres personnes, les autres cultures, les autres religions… Comment être sûr de ce dont nous ne sommes pas familiers ? Le doute est propice à la rumeur : si « on » le dit, méfions-nous, cela pourrait être vrai, car nous ne connaissons pas la vérité précisément.

Deuxièmement, certains groupes acceptent une rumeur car elle recoupe leurs intérêts ou ce qu’ils croient savoir. A l’inverse, les uns sont amenés à réfuter d’emblée cette rumeur que croient les autres, car ils n’ont aucun intérêt à y croire. En règle générale, la rumeur repose sur deux éléments : soit sur la Peur soit sur l’Espoir. Une rumeur qui accentue une peur propre aux habitants de tel petit village n’aura aucun succès à l’autre bout du canton. L’espoir des fans de Michael Jackson de revoir un jour leur idole les pousse à croire la rumeur selon laquelle il n’est pas mort.

 

rumeur calvin

 

— LES MÉCANISMES DE PROPAGATION
Deux mécanismes psychologiques
sont à l’œuvre dans la façon dont se répandent les rumeurs : la cascade informationnelle et la polarisation de groupe. La cascade informationnelle a un principe : nous croyons ce que disent ou font les autres. Si une majorité de notre entourage croit une rumeur, nous aurons tendance à y croire. Et si une personne ou une organisation en laquelle nous plaçons une grande crédibilité nous fournit une information, nous aurons tendance à y croire. Une cascade informationnelle a des initiateurs, qui sont imités rapidement par d’autres. Si cette information touche un sujet dont nous ignorons tout, alors nous nous rangeons à l’avis émis par d’autres encore plus facilement, et pour peu que cette information traite d’une peur collective, la cascade peut devenir énorme. Les bulles spéculatives en Economie fonctionnent sur ce principe, les rumeurs également. Imaginez tous les médecins de France confessant à leurs patients que la bouillabaisse rend impuissant ? Quand bien même les Marseillais prétendraient le contraire, la rumeur circulerait à toute vitesse…

 

rumeur economie

 

 

La polarisation de groupe vient compléter le mécanisme de la rumeur. Son principe : après une discussion en groupe sur une question précise, l’avis personnel de chacun est plus extrême qu’avant la discussion, les a priori de départ sont exacerbés par le groupe. Dans le cas d’une rumeur, un échange en groupe accentue la conviction de ceux qui sont déjà convaincus par la rumeur, et peut même finir par convaincre ceux qui hésitent . C’est un effet de groupe auquel il est difficile d’échapper. En gros, faites un débat entre amis pour parler d’un prof que vous n’aimez qu’à moitié, une heure de débat et tout le monde le hait profondément. gossip

 

— LES CONSÉQUENCES DE LA RUMEUR
La rumeur a toujours existé. Et la rumeur a toujours été destructrice, par exemple quand l’image d’une personne est anéantie par la rumeur. Mais internet et les nouvelles communications permettent aujourd’hui à l’information de circuler partout et très vite, or c’est là qu’elle se niche. Avec internet, chacun peut se créer son petit réseau d’information, des communautés peuvent jouer sur des peurs spécifiques, des rumeurs surgissent tous les jours. Et les mécanismes de propagation de la rumeur sont démultipliés, des millions d’individus sont mis en contact. De plus, là où la défiance envers les gouvernements et les institutions augmentent de jour en jour, la rumeur est un réel danger pour notre vision de la réalité et notre capacité de réflexion de citoyen, donc un danger pour la démocratie. Depuis les récents attentats à Paris en 2015, jamais les théories du complot n’ont connu un tel succès.

C’est rigolo les petites rumeurs de grand-mères, mais restons vigilants pour comprendre le monde avec des informations impartiales et objectives et ne pas sombrer dans le n’importe quoi des rumeurs en tout genre.

 


Selon la rumeur, ce n’est pas moi qui suis l’auteur de cet article mais la 7e réincarnation de mon ancêtre reptilien qui cherche à vous faire croire que les rumeurs seraient des rumeurs et qu’il ne faut pas les croire. Si vous n’y croyez pas, vous pouvez aussi lire Anatomie de la Rumeur de Cass R.Sunstein.

Hugo

Joueur, calin, tatoué et vacciné. Prix à débattre.

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *