Les dessous de la création d’entreprise avec HIDE A MOON
fanny 27 juin 2017

Temps de lecture : 6 minutes

Elle est étudiante en 2ème année de Master Stratégie et Management de la Communication, il est étudiant en 2ème année de Master Stratégie Marketing ; ils sont tous les deux cette année étudiant-entrepreneur dans le domaine de la lingerie. Ils ont pour belle mission l’amélioration du quotidien des femmes. Rencontre.


L’idée est venue durant les douces soirées d’été à Lyon en mai 2016. Adèle et Paul aiment à se balader légers pour découvrir la ville. Adèle se trouve vite confrontée à un problème bien connu : où ranger ses affaires précieuses, clés, carte bancaire, portefeuille sans prendre son sac à main ? Apprêtée d’une simple robe, elle prend l’habitude de ranger ses affaires au plus près d’elle, dans son soutien-gorge. Par espièglerie ou ingéniosité elle s’interroge : est-ce qu’un sous-vêtement dont l’utilité est de cacher ses affaires existe sur le marché ?

Avec son allié Paul, la graine est plantée. Une rapide recherche sur les moteurs de recherche ne donne rien. Pourquoi ? Impossible que personne n’ait eut l’idée auparavant. Au fil de l’été 2016, Adèle et Paul mûrissent l’idée, de plus en plus animés par la perspective qu’elle puisse se transformer en projet concret. A la rentrée, les étudiants confrontent leurs points de vue avec leurs cercles proches. Ces derniers viennent confirmer le présupposé : les femmes peuvent potentiellement être intéressées par ce type de produit. Rassurés, il reste maintenant à élargir le panel des interrogés pour vérifier si une demande existe, à voir si le projet est viable et pour cela, il faut trouver l’accompagnement.

Après une petite bataille auprès de l’Université, les deux étudiants obtiennent le statut d’étudiant-entrepreneur. Pendant 9 mois, ils se font accompagner par le Pôle Entrepreneuriat Pour l’Innovation (PÉPITE). A l’issue de ces 9 mois, ils sont diplômés d’un Diplôme Universitaire d’Entrepreneuriat. Ils suivent des cours de gestion, marketing, droit, pour l’appliquer directement à la création de leur entreprise.

 

A lire aussi : Etudiants-entrepreneurs, facilitateurs de vos nouveaux projets

 

En détournant un objet de son but premier, le jeune couple, certes, ne découvre pas la lune, mais est en voie de la décrocher… Puisqu’ils donnent naissance à leur nouvelle marque : HIDE A MOON ! Dont la vision est :

Permettre à toutes et tous de sortir et profiter en toute liberté du monde, en ayant au plus près de soi ses affaires précieuses.

 

Dans un premier temps, ils proposent une gamme de sous-vêtements avec des rangements qui permettront de ranger ses petites affaires afin de se balader avec le strict minimum sur soi.
La marque s’adresse aux femmes qui aiment la lingerie, douce et pratique, sexy et confortable, pour les femmes qui parfois ne portent pas de soutien-gorge et quitte à en porter un, autant qu’il soit utile.

Tantôt voyageuse, clubbeuse ou sportive… Pour ma part, je suis une nana adepte des bananes en festoche. Moins j’en prends avec moi, moins j’ai de chance d’en perdre – logique imparable. Sauf que la banane, hormis sur mon visage, ce n’est disons… pas très sexy en boite (même si l’on constate une recrudescence de l’accessoire). Ce soutien-gorge, j’y vois là une manière d’être enfin sûre d’avoir mes affaires en sécurité et à ma disposition.

Alors oui bien sûr, ce genre de soutien gorge soulève des questions relatives à son esthétisme et à son confort. Ce sont des points qui tiennent très à cœur à Adèle et Paul, leurs produits seront d’un esthétisme simple et sensuel, qui mettra toutes les femmes en valeur et qui leur permettra d’aborder la lingerie autrement.

Quand on leur demande leurs inspirations, Adèle et Paul répondent « on fait beaucoup de veilles sur les marques de lingerie et autres qu’on aime et que l’on trouve dynamiques. On aime beaucoup l’univers de la marque Wildfox ou encore de For Love & Lemons. Mais pour dessiner les collections ou même pour la création de l’univers HIDE A MOON, on éteint tout, on ne regarde plus aucun exemple d’autres marques, on prend un papier et un crayon et on discute avec un peu de musique en fond. Toute la veille est intégrée dans nos cerveaux et après il fallait que ça sorte de nos esprits pour que ça ne soit pas de la copie.« 

Actuellement dans l’étape de conception, les jeunes créateurs d’entreprise travaillent avec une modéliste française pour la création des premiers prototypes.

Créer une marque, c’est aussi surmonter des difficultés : « Pour le nom de la marque on a mis du temps car il ne faut pas que le nom soit pris, il ne faut pas qu’une autre marque nous attaque parce que ça ressemble à leur nom ou leur logo et il fallait aussi que nous aimions et que ça corresponde à notre univers. C’est le 1er janvier 2017, à la nouvelle année, que HIDE A MOON nous est venu ! Autre difficulté : réussir à convaincre certains partenaires, notamment les fournisseurs de tissus, de travailler avec nous, même si au départ nous faisons de petites commandes. Les temps sont durs pour les jeunes créateurs mais « heureusement » pour nous les temps sont durs aussi pour l’industrie du textile en France alors on a tout de même été bien accueillis. »

Depuis la définition de la stratégie de marque, le rythme s’accélère et ils participent à des concours, des salons, terminent l’élaboration de leur business plan, calculent l’élasticité des prix, cherchent les fournisseurs. Leurs deux profils marketing/communication se complètent habilement, chacun prenant les devants selon son domaine de compétence.

Adèle et Paul le jour de la présentation de leur projet devant famille et amis.

Les prochaines étapes ? « Nous devons créer la société, réussir à atteindre le montant de notre financement participatif pour faire développer un premier prototype. Par la suite, nous aurons 5 autres prototypes à développer. Pour cela, nous devons trouver plus de fonds auprès des banques. Si tous les tissus sont trouvés et qu’ils sont 100 % français, il nous faut encore voyager un peu partout en Europe pour trouver des manufactures avec qui travailler pour produire nos collections. Puis l’hiver prochain, arrivera le moment du lancement du site e-commerce»

Vous avez encore jusqu’au 30 juin pour aider Adèle et Paul à financer leur premier prototype, c’est le moment de prouver votre bon sens des affaires.

 

Suivez-leur aventure sur Facebook et Instagram. Ils ont même créé un groupe La vie privée de HIDE A MOON sur Facebook pour partager leurs bonheurs et galères du quotidien. N’hésitez pas à les contacter, ils seront ravis de répondre à vos questions !

On leur envoie beaucoup d’amour et tout notre soutien-(gorge)*.

*Blague © Lucille
Photo à la Une © Vincent Dupé
Visuels by Hide A Moon
fanny

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *