« Cours d’amour » : Clément Lanoue s’incruste au théâtre
Cléo 1 juin 2015

Temps de lecture : 6 minutes

Clément Lanoue, vous le connaissez peut-être sous le pseudo « Clément l’incruste », sa pastille dans Touche Pas à Mon Poste, ou sur le morning de Virgin Radio. Drôle, il ne l’est pas que dans les médias où il évolue depuis dix ans : c’est aussi un amoureux de la scène. Il a écrit « Cours d’amour », un spectacle exclusivement réservé aux femmes. Clément Lanoue m’a fait classe à  ALCHIMY : première leçon.


La promesse ? Du rire, de l’émotion, un pianiste, et même l’intervention d’un « super beau goss » pour casser son image. C’est alléchant, mais en tant que femme, je me méfie. Il fallait donc que j’en aie le cœur net. Apprendre aux filles à éviter les salauds, ça ressemble à une bonne vieille technique de drague : ton spectacle Clément, ce ne serait pas pour pécho ? Il s’offusque, puis admet en souriant « Bon, j’avoue, c’est une énorme technique de drague…  Non, en réalité,  c’est parti d’un délire avec Aurélien Poirson-Atlan avec qui j’ai co-écrit le spectacle. » Fils de psy, Aurélien a appris à lire en volant les thérapies de sa mère. « On a pris son savoir-faire et ma connerie, on a mélangé ça avec du poivre, de l’humour et un piano, on a laissé mijoté et ça donne un spectacle interdit aux hommes. » Une recette bien dosée donc, mais on y apprend quoi concrètement dans ce « cours d’amour » ? « A l’école, on apprend le français, les maths et l’histoire-géo, mais ça ne nous sert pas forcément au quotidien. Alors que si on avait eu des cours d’amour, on serait vachement plus heureux ! Tu ne te demanderais plus  « Pourquoi il m’a envoyé des points de suspension ? Il a déjà trompé sa copine, est-ce que je tente quand même ? » Ici, on répond à ces questions ».

C’est un spectacle où l’on passe du rire aux larmes, car au-delà des frasques de Clément, on revient sur la naissance de l’amour, son histoire. « Pour écrire, on s’est intéressé à douze siècles de littérature amoureuse. L’amour, avant, c’était un coup de massue sur la tête et on se reproduisait dans un coin. Puis au 12ème siècle, le romantisme est né avec des histoires où les femmes ont commencé à prendre le pouvoir, c’est là qu’est apparue la galanterie.  On s’interroge sur l’évolution du sentiment amoureux : comment on est passé de Roméo et Juliette à l’Amour est dans le près.  Tout ça sans prétention, car on va surtout beaucoup se marrer. »

Le programme m’intéresse, mais  « l’amour », on en parle déjà beaucoup…  « C’est un spectacle ludique et surtout interactif : à tous moments, tu peux lever la main et dire « je suis tombée sur un connard », quelqu’un dans la salle va alors répliquer «  Moi aussi ! » et hop je vais vous placer à côté l’une de l’autre, et puis on va en parler. Vous pouvez revoir me revoir une semaine après, le spectacle sera différent ! » Clément s’arrête, jette un coup d’oeil à la bague que je porte à la main gauche et m’offre une première leçon : « On explique aussi plein de détails sur l’apparence : le choix des chaussures,  de la coiffure… Par exemple, les femmes qui portent une bague au majeur ont l’esprit rebelle, et ce sont les plus infidèles » explique-t-il en riant. C’est mon petit ami qui va être content…

 

Cours_d'amour_1

 

Je demande au showman s’il va écrire une suite pour les hommes, puis un reboot pour les homards. Il me répond  non pour les deux. « A l’origine, on devait aussi parler d’amour aux hommes, mais finalement, on aime trop jouer uniquement pour vous. Je ne sais pas à quoi ça tient, mais quand il n’y a que des femmes dans la salle, il se passe un truc magique ! Devant le théâtre, vous vous comparez les unes les autres, puis quand le spectacle est fini, vous êtes devenues copines ». Et pour les homards ? « Trop de risque de donner de mauvaises vannes, genre « Clément l’incrustacé » » répond-il, contrit.

Je suis un peu déçue, mais il poursuit « J’ai écrit ce spectacle car ça me faisait de la peine de voir des filles supers autour de moi avec des cons. » Ben voyons, donc toi, tu es le Prince Charmant ? « Pas du tout, moi je suis un connard ! En réalité, je n’ai grandis qu’avec des femmes : je n’ai que des soeurs et des cousines, et ma mère tenait un centre équestre, donc j’ai évolué avec des cavalières de 20 ans autour de moi. J’ai été élevé à la gentleman. » Une dernière question me chagrine : quand on sort de la salle Clément, on déteste les hommes ou on les aime encore plus ?  « Je pense que les femmes amoureuses repartent en se disant « je vais le quitter, c’est un con » ou  « je sais pourquoi je l’aime » »

Je change de sujet pour en apprendre davantage sur le showman et ceux qui l’inspirent en général. « Eric Judor d’Eric et Ramzy. Je le trouve génial, il a créé la série « Platane », qui est un chef d’oeuvre. C’est un mec drôle, gentil, et j’admire surtout sa manière de bosser complètement dingue. J’adore aussi Edouard Baer,  il me fait beaucoup rire. J’habite la même rue alors on se croise régulièrement en rentrant de soirée ! Il y a aussi ceux avec qui j’ai travaillé : Nagui  qui m’a beaucoup appris, Bruno Roblès en radio, Camille Combal au quotidien. Lui et Cyril Hanouna sont très forts, de vraies machines de guerre ! ».

Clément Lanoue, c’est un touche-à-tout : radio, télé, théâtre, j’en finis par me demander quel est son vrai métier. Il hésite, m’explique qu’il n’aime pas trop les étiquettes et que finalement, on peut le qualifier de « créatif ». « J’aime inventer de nouveaux concepts comme l’incruste, le spectacle pour femmes… être en décalé, et explorer de nouveaux horizons.  J’aime également enseigner, j’adore travailler avec les enfants. D’ailleurs, j’aimerais beaucoup créer un film avec eux car ils ont une vraie magie. Tu peux payer tous les publicitaires du monde, les meilleurs sont les enfants qui n’ont aucune notion de regard des autres, qui vont t’inventer de l’absurde.»  J’ai l’impression que son cerveau bouillonne littéralement, alors je le questionne sur ses projets futurs « Continuer le morning sur Virgin j’espère, on ne sait pas encore si l’émission est reconduite à la rentrée. En télé, on prépare d’autres blagues à venir. Peut-être un autre spectacle, et j’écris aussi une grosse comédie musicale pour fin 2017, mais je n’en dis pas plus. » 

 Clément Lanoue ou Clément l'incruste présente son spectacle "Cours d'amour", une one-man show exclusivement réservé aux femmes.

— L’INTERVIEW DÉCALÉE

ALCHIMY : La personnalité avec qui tu voudrais faire un selfie ? 
Clément Lanoue :
Léonardo Di Caprio sans hésiter ! C’est pour moi le meilleur acteur du monde, et il continue de monter. C’est un taulier, et plus il vieillit, plus il a une vraie gueule.

A : Quand on se lève au milieu de la nuit pour aller bosser, on mange quoi ?
C.L : Je me lève et je vais chasser des chèvres pour me faire un kebab. Non, on a de super petits déjs à la radio. Tu prends environ  trois kilos par année de matinale… Ca fait 10 ans que je fais la matinale, il va falloir que j’aille courir !

A : Une leçon à donner aux lecteurs ?
C.L : Une leçon de vie : soyez heureux, foncez, rien n’est impossible dans la vie. Elle est belle, on peut toujours tout faire. Il faut se donner les moyens, ça peut être long, difficile, mais ça finit par payer. C’est valable en amour : arrêtez de vous dire « Elle/il est trop beau, j’y vais pas » : foncez, il n’y a rien à perdre.

Et puis évidemment, venez voir mon spectacle avant qu’il ne soit trop tard. Dans quelques années on ne le jouera plus, vous serez à un dîner avec des potes, et ils en parleront « Quoi, tu ne l’as pas vu ?! ».

 


Le verdict d’ALCHIMY : À voir entre copines absolument, et même oser y aller seule. Clément Lanoue m’en avait tant parlé que je craignais  d’être déçue, mais j’ai eu tort. On rit de la première à la dernière minute, on se regarde toutes, on interagit énormément avec l’humoriste. Les femmes ont cette capacité dingue à s’encourager, à se serrer les coudes  : une légère hystérie collective plane, stimulante. 

« Cours d’amour » avec Clément Lanoue, Infos et réservations ici.
Les 2, 9 et 16 juin au Théâtre BO Saint-Martin à Paris ; 3 et 4 juillet à Lille, date à Strasbourg prochainement.

Cléo

The (radio)girl next door et fan numéro 1 de Friends.

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *