Contre la haine qui se répand sur les réseaux sociaux, vous pouvez agir !
Line 1 décembre 2015

Temps de lecture : 6 minutes

Parce qu’il est plus simple d’écrire ce que l’on pense indirectement, derrière un pseudo et un écran, certains se permettent de poster sans même réfléchir aux conséquences et à la portée de leurs propos. C’est ainsi que l’on retrouve trop de propos haineux sur notre page d’accueil. Il y a alors un geste simple pour agir : Signaler. 


 

 — SIGNALER
Oui, signaler au premier abord, peut sembler un peu lâche et malhonnête, car en personne civilisée, nous préférerions parler, débattre et pourquoi pas convaincre l’autre personne (là faut vraiment être naïf). Malheureusement ça se termine rapidement par  » ta gueule sale con !  » « Tu me connais pas, d’où tu te permets de m’insulter ?! ». Bref c’est pas terrible. Signaler, ça ressemble aussi un peu à dénoncer sans se montrer, discretos, sans encombre, « balancer » en somme. Et bien sûr « j’suis pas une balance moi ! ».

Alors c’est bien glorieux de rester solidaire même dans les moments délicats, de rester fidèle même envers des personnes que l’on n’apprécie pas forcément, mais il y a des limites à ne pas dépasser et contre les cons, vous pouvez dire que vous en avez marre. Parce que je n’ai rien contre les personnes qui n’aiment pas Taubira, mais les propos la comparant à notre cousin animalier me fout totalement en rogne : débiles, méchants et gratuits, on oublie parfois que l’âge moyen des utilisateurs sur Facebook est de 22 ans et qu’il est interdit aux moins de 13 ans… (plus d’infos par ici)

Sur Facebook et Twitter, vous avez directement accès à un bouton « signaler » que ce soit pour un commentaire/tweet, une photo, une page ou un compte. Le contenu est ensuite traité par l’entreprise qui décide de le supprimer ou non. Vous pouvez suivre l’évolution de vos signalements dans votre espace assistance sur Facebook. La personne ayant publié un contenu signalé puis supprimé en est informé mais ne reçoit pas d’information concernant la personne qui l’a signalé.

 

contre-la-haine-sur-les-reseaux-sociaux-vous-pouvez-agir-une

 

Pour les contenus plus graves, le gouvernement a mis en place un site où vous pouvez signaler également les propos dangereux que vous avez vu que internet. Attention, ce site ne doit être utilisé que dans les cas extrêmes et hors la loi (pédophilie, apologie du terrorisme etc…). Si quelque chose de grave vous concerne directement, ne signalez pas sur ce site mais allez à la gendarmerie. Il en va de même pour les propos urgents (annonce d’un suicide).

Le but de signaler n’est pas simplement de faire taire les haters car cela n’aurait aucun intérêt. Ils existent et il faut le savoir. Le but est d’empêcher que cela devienne trop banal, que cela donne des idées à d’autres personnes notamment les plus jeunes. Car c’est ainsi que montent les partis politiques les plus extrêmes et que certaines personnes n’ont même plus honte d’être racistes. Certains voudront rétorquer sur la liberté d’expression ? Certes, mais n’oubliez pas que la liberté est acceptable seulement lorsqu’elle respecte la loi. Et soyons clair, la liberté n’oblige pas à rendre con. Le but est juste de faire un peu plus réfléchir les internautes avant de publier leurs propos et de faire réagir les entreprises de réseaux sociaux sur la proportion de ces contenus abusifs en les poussant à mieux prendre les choses en main.

 

 

giphycom

 

— ATTENTION AUX ABUS
Signaler c’est bien, mais de manière intelligente c’est beaucoup mieux. Voici quelques pièges à fuir pour ne pas signaler abusivement.

#1 : évitez tout d’abord de signaler juste pour vous-même. Certains propos peuvent vous choquer ou vous toucher sans que cela affecte les autres utilisateurs. Ne signalez pas simplement car vous n’êtes pas d’accord avec une autre personne. Ça arrive à tout le monde d’être totalement sur les nerfs car on n’a pas la même vision qu’une autre personne. Ce n’est pas pour autant que ses propos sont abusifs. Si vous êtes fan de Jamel Debouze et que vous lisez un commentaire du style : « Putain, un humoriste lui ? Il me fait pas rire du tout il est trop trop nul, faut vraiment avoir un grain pour rire à ses blagues, c’est lourd ! ». Ce commentaire vous concerne directement et peut vous toucher.

Mais non il n’y a pas lieu de signaler ce propos car cet utilisateur donne simplement son avis même s’il aurait pu le faire d’une manière plus élégante. Par contre si ce même commentaire se termine par « sale arabe terroriste, retourne chez toi », ne vous faites pas prier pour signaler.

#2 ne signalez jamais à chaud. Des contenus peuvent vous choquer sur le moment alors qu’après réflexion, vous vous rendrez compte que cela n’est pas un propos grave.

#3 attention aux contenus controversés notamment le second degré, l’humour noir. Si un contenu vous choque, vérifiez TOUJOURS qu’il n’y a pas de second degré ou de l’humour derrière. Pour cela, regarder les commentaires et les réactions des autres internautes. Si c’est le cas, vous avez le droit de ne pas trouver ça drôle, mais il n’y a pas raison pour signaler. Si l’internaute voulait être drôle mais que ça ne fait rire personne, il faudrait qu’il se remette en question mais les commentaires des internautes peuvent suffire à lui en faire prendre conscience.

Pour être sûr de savoir s’il faut signaler ou non, c’est simple. Faîtes le seulement si vous êtes totalement choqué et dégoûté par ce que vous voyez (en vérifiant rapidement qu’il n’y a pas de second degré, on peut passer à côté parfois, ça arrive…). Si vous avez un doute sur le fait que le propos est choquant ou pas, ne signalez tout simplement pas.

 

giphycomdeux

 

— MESSAGE AUX HATERS
Un petit mot pour ceux qui postent ces contenus abusifs qui n’ont pas lieu d’être. Le but n’est pas de vous écarter de la société en vous traitant de bourreaux et que vous vous preniez ensuite pour les victimes (je ne vise aucun parti politique commençant par F et finissant par N en abrégé. J’y pense juste très fortement). L’idée est plutôt de vous faire réfléchir et vous remettre en question sur certains points comme chacun l’a déjà fait dans sa vie et le refera.

Répandre la haine sur les réseaux sociaux empire les choses et n’attise que la colère créant un véritable fossé entre les internautes, créant ensuite un fossé dans la vie réelle. Et dans une époque où nous recherchons justement l’union, c’est fortement dommage.  Le monde n’est pas contre vous. C’est vous qui vous mettez contre lui par vos propos haineux. Vous ne devez pas abandonner vos idées et ressentis pour correspondre à la majorité, mais juste les partager d’une manière moins violente. Là, peut-être que la majorité s’intéressera à votre cas et à vos ressentis pour pouvoir améliorer la société afin qu’il y ait moins de haine habitant les Français.

 


Nous ne sommes pas dans un monde de Bisounours et les réseaux sociaux ne doivent pas en être un. Mais ce n’est pas une raison pour banaliser la violence sur internet, car elle se banalise ensuite facilement derrière l’écran et à un moment, surtout durant cette période, il faut savoir dire stop. 

 

Line

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *