C’est bien, c’est beau, c’est bio !
ANNA GRAHM 28 mai 2015

Temps de lecture : 4 minutes

Nous sommes dans la « green fever » ! Tout le monde voit vert et bio. Le naturel revient au galop que ce soit dans l’alimentation, la mode, les cosmétiques ou le sport. Être bio c’est la pratique ultime afin d’être proche de la nature et d’augmenter sa cote de popularité. Voici une liste non-exhaustive des pratiques tendances pour exprimer son amour et son respect envers mère nature.


 

— TOUS À POIL
Le retour des femmes à poils est en marche. Après Madonna et sa toison d’or exhibée sur Twitter et les sourcils touffus à la Cara Delevingne, c’est au tour de la marque Américan Apparel de faire le buzz en arborant fièrement les poils synthétiques de ces mannequins dans les vitrines. Les poils font leur grand retour. C’est la tendance du naturel, la quête de la beauté libérée. La femme-enfant sans le moindre poil sur le corps n’est plus aussi plébiscitée qu’avant. Pourtant, cette pratique glabre qui régnait en maître ces dernières années est loin d’être précurseur. En effet, c’est au XIXème siècle que les femmes sans poils étaient déjà bien appréciées. Mais ça, c’était avant, car désormais vive les toisons d’or !

Serait-ce l’envie de partager la tendance des poils avec nos amis Hipster ? Cette tendance des poils dans la photographie et la publicité marque une ouverture de l’état d’esprit dans la communication et la publicité. Avant la vision de poils sur papier glacé était jugée comme obscène. Aujourd’hui c’est un moyen de se démarquer ou de marquer les esprits pour faire le buzz. Les femmes à poils : retour du féminisme, coup de gueule ou coup de com’ ? Cette année s’annonce velue !

 

cest-bien-cest-beau-cest-bio 2

 

— DU VERT SUR TA PEAU
Le bio cosmétique ou le fait maison est une cosmétique qui se veut intelligente, écologique, pleine de bon sens et qui invite aux plaisirs simples. Les consommateurs cherchent aujourd’hui à redonner un sens à leurs comportements et souhaitent mieux comprendre et choisir ce qu’ils consomment au quotidien. La compagnie de cosmétique bretonne Yves Rocher s’est positionnée sur cette tendance en certifiant des produits végétaux et bios pour la plupart. Cependant, pour être proche de la nature, des plantes et être un éco-consommateur appliqué, il vous faudra débourser le double. La cosmétique engagée, la tendance qui veut du bien à votre peau, mais pas à votre porte monnaie.

Alors pour soulager votre porte monnaie il y a le fait maison ou comment s’étaler le reste du frigo sur les cheveux et sur la peau. Car oui aujourd’hui pour être au plus près de la nature et de ses sous, les recettes de grand-mère ont la cote. Sur le net foisonne des tutos et des conseils make-up à base d’oeufs, de concombres, de levure… Petit dérive du fait maison dans les cosmétiques, la nouvelle tendance des ados : se maquiller avec des crayons de couleur ! Il suffit simplement de tremper la mine de crayon dans de l’eau tiède et de se l’étaler sur la peau. Cette technique vous donnera à coup sur un look grunge londonien à la Davide Bowie, mais sera également accommodée d’infections cutanées. Up to you !

 

c'estbien c'estbeau c'est beau 1

 

— ALIMENTATION ET SPORT
L’Alimentation engagée est une façon de se purger de ses extras, de montrer son appartenance au greenwashing, quitte à ingurgiter du chou au petit matin ou des décoctions d’herbes du jardin. Le bon goût a laissé place au bon pour le corps ! Nous n’hésitons plus à entrer en carence alimentaire pour suivre ces tendances. C’est le cas de l’alimentation sans gluten. A la base, c’est une allergie discriminante et problématique pour les intolérants. Mais elle est devenue une façon de manger saine et s’inscrit dans le groupe des personnes qui disent non aux aliments industriels.

C’est surtout un phénomène de mode qui plaît aux marqueteurs qui ont su tirer parti de cette tendance. Le « sans gluten » est la pratique phare des stars car elle aurait des bénéfices sur le bien-être et permettrait de perdre des petits bourrelets disgracieux. Sur le fond, l’alimentation bio a tout pour plaire et à une finalité des plus noble : combattre la mal bouffe en respectant la planète. Mais encore une fois, cette tendance a été ultra marquetée et sombre dans le bobo chic.

 

nutricao-esportiva

 

Le sport n’est pas en reste. Le petit nouveau dans cette course au naturel : le sport paléolithique. Depuis quelques années, l’homme s’est quelque peu empâté. Dès notre réveil nous sommes tractés, aidés, nourris et divertis par la technologie. Il est loin le temps où nous courrions des kilomètres pour trouver de quoi se nourrir ou tout simplement où nous marchions pour aller à son lieu de travail. Est né de ce constat, le régime et l’exercice paléolithique.

Et pour ceux qui ne sont pas prêts à renoncer à être des assistés technologiques, internet a LA solution : le « Dad bod » ou comment assumer son physique de quinquagénaire. Le « dad bod » c’est le fait d’arborer fièrement sa petite brioche, son bide à bière, sa petite martine, bref cette graisse qui inévitablement nous montre que nous n’avons plus 20 ans. Déjà plusieurs stars hollywoodiennes ont suivi cette tendance, à l’instar de Di Caprio ou Jeason Siegel.

 


La surconsommation est loin derrière nous. Aujourd’hui nous sommes de plus en plus nombreux à consommer engagé. Nous retournons vers des valeurs simples et naturelles aussi bien dans un souci d’économie que de protection de la nature. Ces pratiques healthy s’expriment à travers la cosmétique, l’alimentation, le sport. Mais poussée à l’extrême, « la green fever » en devient un tantinet redondant et hypocrite. C’est devenu un acte d’appartenance à une classe sociale, à une élite, mais également une tendance qui sombre dans l’excès.

SIGLE NOIR MINI WEB

ANNA GRAHM

Créatrice de macramé pour le plus grand plaisir de toute la famille.

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *