Le 21e siècle, nouvelle ère pour la politique ?
THIBAUD 19 mai 2016

Temps de lecture : 2 minute

Au lendemain de la victoire de Sadiq Khan, nouveau maire de Londres, les médias ne savaient plus où donner de la tête. Issu des quartiers populaires londoniens, Sadiq Khan est l’illustration même du changement en cours : le rapport citoyen / représentant politique n’est plus le même.


 

— UNE SOCIÉTÉ EN COURS D’«UBÉRISATION»

 

Face à une société en pleine mutation face au digital, les liens sociaux se rétrécissent. Les communautés se rapprochent. Votre voisin livre des pizzas en vélo, votre cousin travaille pour une startup ou encore votre ancien collègue est désormais freelance. Le rapport de ce que l’on appelle distance/temps a, lui aussi, totalement changé. Les comptes Instagram en sont la parfaite illustration. Votre ancien camarade de classe est en ce moment même au Costa Rica.

Vous l’enviez mais savez (croyez !) qu’il n’est pas si loin. En bref, ce petit paragraphe introductif pour rappeler la notion du rapport humain au numérique : nous sommes au courant de ce que nos pairs font grâce aux médias sociaux, et, en somme, ce qui se définit comme le « village global ».

 

— UN RAPPORT FRILEUX AU DROIT DE VOTEx870x489_11080834-10152784376312781-7371020749215538962-o.jpg.pagespeed.ic.F_1Q0A1iNb

Le taux d’abstention aux différentes élections françaises est le sujet majeur aux soir des résultats. Il peut représenter la défiance des citoyens en la classe politique, le désintérêt de la vie politique, ou encore le manque de confiance. Dans tous les cas, ce sujet a la part belle lors des résultats livrés à 20h00 sur les chaînes et médias nationaux.

Deux informations font le débat de la soirée : la personnalité élue et le taux d’abstention. Ainsi, l’intérêt pour ce sujet que sont les moyens d’expression électorale est primordial. Il représente la façon dont, in fine, le citoyen tente de poser une opinion de votant.

 

— LES MÉDIAS SOCIAUX : NOUVEAU 4e POUVOIR ?

social-432495_960_720

Les citoyens, bien que moins friands à aller voter, n’en demeurent pas moins inactifs sur la toile. En effet, ce sont eux qui font la e-réputation d’un candidat sur le net à travers essentiellement les réseaux sociaux. A tel point d’ailleurs que les contenus web des personnalités politiques deviennent une compétition, en témoigne la pléthore d’outils de communication 2.0 proposés par ces dernières.

 


Le monde du 21e siècle permettra une transition. Passage d’une société de consommation à collaboration ? « Uberisation » des pratiques politiques ? Le chemin est encore long. Mais par des changements forts à la tête des grandes villes monde ainsi que des institutions fortes, la transition se fera. La relève, c’est vous !

THIBAUD

Inspecteur d'actualités

1 Comments

Your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *